Aller au contenu principal

Votre croissance passe aussi par nos lignes ferroviaires

Ile-de-France

Suppression du passage à niveau de Deuil - Montmagny

Suppression du passage à niveau de Deuil - Montmagny et nouvelles circulations : par où passeront piétons, vélos, bus, voitures ? Comment garantir la vitalité du quartier de la gare ?

Dernière mise à jour :
24/08/2021

Contact :
pn.deuilmontmagny@reseau.sncf.fr

Une suppression nécessaire

Depuis 2011, on recense une cinquantaine d'événements (bris de barrière, heurts...) au passage à niveau de Deuil-Montmagny. Chaque incident entraîne un minimum de 3 heures de perturbations sur le trafic de la ligne H et des TER Paris-Persan-Beaumont-Beauvais.

Le passage à niveau de Deuil-Montmagny est le premier passage à niveau à sécuriser en France.

La suppression du passage à niveau de Deuil-La Barre et Montmagny nécessite de :

  • Rétablir les liaisons supprimées pour les véhicules, les piétons et les cyclistes,
  • Répartir la circulation sur les deux communes,
  • Garantir la vitalité du quartier de la gare.

 

SNCF Réseau et ses partenaires ont étudié plusieurs scénarios afin de proposer un projet de rétablissement intégré au mieux dans l’environnement urbain. Ces scénarios ont été présentés au territoire en 2017.

A la suite de cette concertation, les aménagements suivants ont été étudiés plus en détail :

  • La création d’un passage souterrain sous la voie ferrée pour les modes actifs (piétons, cyclistes...) à l'emplacement du passage à niveau actuel,
  • Le réaménagement de l’espace public libéré,
  • La création d’un franchissement souterrain de la voie ferrée pour les automobilistes, plus au sud, dans le secteur de la Plante des Champs,
  • Le réaménagement de la voirie existante et la création de nouvelles voies éloignées des habitations pour fluidifier la circulation routière tout en limitant les impacts sur le cadre de vie.

 

Des mesures de sécurité engagées

SNCF Réseau, le département du Val-d'Oise et les communes de Deuil-La Barre et Montmagny ont mis en œuvre ces dernières années des mesures de sécurisation du passage à niveau :

  • Installation d’un signal automatique lumineux avec 4 demi-barrières
  • Installation d’un radar de franchissement
  • Elargissement des trottoirs et déplacement d'un arrêt de bus
  • Doublement des feux rouges
  • Présence de policiers municipaux aux heures de pointe
  • Installation de tapis anti-intrusion
  • Mise en place d'un dispositif "nudge" pour encourager les comportements vertueux aux abords du passage à niveau

En dépit de ces mesures, le nombre d’incidents reste élevé. Le passage à niveau est fréquenté chaque jour par 7000 véhicules, 2 lignes de bus et de nombreux piétons.

La suppression du passage à niveau répond donc à un impératif de sécurité pour les piétons, les vélos et les automobilistes.

Retour en haut de page