Aller au contenu principal

Votre croissance passe aussi par nos lignes ferroviaires

Ile-de-France

Modernisation ferroviaire du Val d'Orge

Le projet de modernisation ferroviaire du Val d'Orge a pour objectif d’améliorer la régularité du RER C, de rendre possible l'augmentation des RER dans le Val d'Orge et de faciliter la gestion des circulations au niveau du site ferroviaire de Brétigny. Pour cela, il est nécessaire de moderniser le plan de voies et de supprimer le passage à niveau d’Essonville (PN n°23), ce qui entrainera la reconfiguration du secteur à proximité du passage à niveau.

Dernière mise à jour :
14/03/2022

Contact :
modernisation-ferroviaire-valdorge@reseau.sncf.fr

Concertation

27 avis en ligne

m. Janela - 13/11/2021

Avec la suppression du pont d'Essonville et donc du passage à niveau comment va être répartie la circulation ? J'habite rue Pierre Brossolette juste la rue sortie gare Pierre Brossolette et depuis l'accident limoges paris, la sncf et la municipalité font vivre aux riverains un véritable enfer de jour comme de nuit. Ce n'est pas ACCEPTABLE La circulation est déjà trop importante sur cette rue aussi avec la fermeture de ce pont elle sera encore ... plus importante et cela n'est pas non plus acceptable Quelles sont les aménagements envisagés ? Allons-nous devoir subir encore plus de nuisances sonores ? J attend des réponses Merci par avance

SNCF Réseau a répondu le 19/11/2021

Bonjour,

Le projet prévoit la suppression du passage à niveau et l'aménagement d'un passage sous la voie ferrée permettant, depuis le pont d'Essonville, de rejoindre la rue Jean Rongière. La fermeture du pont d'Essonville est donc temporaire : elle interviendra durant les travaux de suppression du passage à niveau n°23. A ce stade des études, la durée de fermeture du pont est estimée à 5 mois. Une fois les travaux réalisés, le pont d'Essonville sera rouvert à la circulation de tous les usagers, comme c'est le cas aujourd'hui.
Pendant la phase chantier, des itinéraires de déviation seront mis en place. Ces derniers seront étudiés dans la phase d'étude suivante et seront affinés avec la municipalité.

Les impacts sonores liés au projet sont en cours d'évaluation, et des mesures appropriées seront appliquées, conformément à la réglementation en vigueur.

Nous vous invitons à participer aux réunions du lundi 22/11 (19h salle Maison Neuve) et du samedi 04/12 (10h, sur inscription, voir onglet "concertation") pour échanger sur le sujet des déviations pendant la phase chantier.

Anonyme - 13/11/2021

En tant qu'habitant de Bretigny, je suis favorable au projet.Avec les projets à venir plus au nord de la ligne (Tram 12 et Grand Paris Express), l'amélioration de la desserte du val d'orge va devenir cruciale et nécessaire, et doit fait au plus vite. la suppression du PN d'essonneville permettra aussi une requalification de la zone et une amélioration de la fluidité de déplacement à ce carrefour. N'oubliez cependant pas les aménagements ... piétonniers et cyclables

SNCF Réseau a répondu le 19/11/2021

Bonjour,

Les aménagements piétonniers et cyclables sont une proposition qui correspondent à l'utilisation actuelle du pont d'Essonville. Nous vous invitons à participer aux ateliers sur l'aménagement du passage à niveau n°23, qui traiteront notamment des questions des circulations pendant le chantier et en phase définitive.
Ces ateliers auront lieu le lundi 22 novembre à 19h (salle Maison Neuve) puis le samedi 04 décembre à 10h (sur inscription via l'onglet Concertation du site internet ou par mail, car le nombre de participants est limité).

Anonyme - 15/11/2021

Bonjour, Est ce que Savigny sur Orge aura toujours une desserte en heure creuse de 6 RER/h ? Pourquoi ne pas garder une fréquence élevée à Savigny sur Orge ? Le matin le quai vers Paris se rempli très vite. Pour garantir la sécurité des voyageurs il faudrait que les SLOM s'arrêtent à Epinay/O et Savigny sur Orge ! La perte de la branche C8 doit être compensée et la desserte de Savigny sur Orge ne doit pas être rabaissée au motif de l ... 'arrivée du Tram12. Le temps de parcours entre Juvisy et Massy va être rallongé, il faut garantir un temps de parcours identique ! La rupture de charge à Epinay sur Orge doit être compensée, et il ne faut pas que habitués de la ligne C y perdre à cause de la disparition du C8, tant en fréquence qu'en confort (temps d'attente et garantie de places assises à bord des RER). Le dicton est à Savigny/O il y a toujours des places assises (grâce au C8 boudés car omnibus) demain qu'en sera t'il de ce vieil adage ? La disparition de les omnibus ne doit pas être synonyme de trains bondés et baisse de la fréquence ! En espérant que ma vision de terrain soit prise en compte !

SNCF Réseau a répondu le 01/12/2021

Bonjour,

Le projet de modernisation ferroviaire du Val d’Orge vise à faciliter la gestion des circulations du site ferroviaire de Brétigny et à rendre techniquement possible l’augmentation du nombre de trains s’arrêtant dans la Vallée de l’Orge. L’objectif du projet est d'atteindre, à terme, en heure de pointe, une fréquence de 12 trains par heure desservant les gares de la vallée de l’Orge.

La mise en service du T12 Express entre Massy et Évry en 2024 implique d’adapter l’offre du RER C, notamment pour la vallée de l’Orge. Dans cet objectif, SNCF et Île-de-France-Mobilités ont mené conjointement des études sur l’heure de pointe dont les résultats ont été présentés lors de deux réunions de concertation avec les territoires et associations d’usagers (13/07/2021 et 14/09/2021). A l’issue de ces deux réunions, SNCF Réseau et Île-de-France Mobilités ont retenu deux scénarios d’offre, qui sont en cours d’approfondissement par SNCF Réseau pour valider leur faisabilité et leur compatibilité avec les autres circulations ferroviaires. L’objectif de ces scénarios est de garantir un minimum de 8 trains par heure en heure de pointe et jusqu’à 11 trains par heure, si cela s’avère faisable techniquement, dans les gares d’Épinay-sur-Orge et Savigny-sur-Orge. Les études menées par SNCF Réseau seront finalisées au premier semestre 2022. L’offre en heure creuse sera étudiée au printemps 2022, conformément au calendrier d’élaboration des grilles horaires de SNCF Réseau.

Cordialement,

L'équipe projet SNCF Réseau, SNCF Transilien et Ile-de-France Mobilités

Anonyme - 19/11/2021

Si les différents aménagements ferroviaires n'appellent aucune remarque de fond, il n'en est pas de même pour l'aménagement urbain. En effet, ce qui cause des problèmes de circulation ce n'est pas le passage à niveau, mais le pont d'Essonville qui est trop étroit. Sur la présentation il semble que l'aménagement se contentera de faire un passage sous la voie Brétigny-Dourdan ce sera insuffisant pour traiter le problème.

SNCF Réseau a répondu le 19/11/2021

Bonjour,

A ce stade du projet, nous avons réfléchi à des aménagements permettant de conserver les modes de déplacement existants. Nous vous invitons à participer aux réunions du lundi 22 novembre (19h en salle Maison Neuve) et du samedi 04 décembre (10h, sur inscription via l'onglet Concertation ou par mail) pour réfléchir à des aménagements permettant de répondre aux besoins des usagers de ce pont.

Anonyme - 19/11/2021

Le pont restant à son gabarit actuel et étant limité en tonnage, quel dispositif pérenne est-il prévu pour bloquer une fois pour toute la circulations de camions sur ce pont ou dans la rue Jean Rongière? Tous les habitants de l'écoquartier ne prennent pas le train. Donc une partie des habitants des milliers de logements construits transitent par les voies existantes; donc par le pont d'Essonville (limité). La suppression du PN23 ne règlera en ... rien ce problème; mais favorisera éventuellement la SNCF.

SNCF Réseau a répondu le 01/12/2021

Bonjour,

Pour remplacer le passage à niveau, le projet de Modernisation ferroviaire du Val d’Orge porté par SNCF Réseau propose de réaliser un nouvel aménagement prévoyant un passage sous la voie ferrée. La hauteur du passage, envisagé pour les gabarits réduits, permettra d’empêcher de fait la circulation des poids-lourds sur le pont d'Essonville. En outre, pour éviter qu'un camion ne s'engage et ne soit bloqué dans le passage sous la voie ferrée , SNCF Réseau prévoit d'étudier, en collaboration avec la commune de Brétigny et la communauté d’agglomération, différents aménagements tels que l’installation de portiques et la mise en place d’une signalisation en amont et en aval du pont d'Essonville.
Cordialement,
L'équipe projet SNCF Réseau

Anonyme - 22/11/2021

Bonjour, J'attire votre attention sur le sujet de "Suppression du passage à niveau d'Essonville (PN23)". La prise en compte de ce sujet sans vision globale des problématiques du quartier est dangereux. En effet l'objectif de ce chantier est de fluidifier la circulation. De ce fait, cela va accroitre la circulation dans la rue Jean Rongière qui est juste derrière. Or la circulation dans cette rue est déjà très chargée, et très dangereuse. ... L'opération va donc accroitre le danger pour les habitants de cette rue. Il faudrait mieux créer un autre passage ou rétablir le passage qui existait plus loin. Merci de prendre soin de nos enfants Thierry BOURDON (habitant de la rue Jean Rongiere, bretigny sur orge)

SNCF Réseau a répondu le 01/12/2021

Bonjour Monsieur,

L’objectif du projet de modernisation du Val d’Orge est de rendre possible l’augmentation du nombre de RER C dans le Val d’Orge. L’augmentation du nombre de trains nécessite de supprimer le passage à niveau. La circulation routière serait donc fluidifiée du fait de la suppression du temps d’attente au passage à niveau, remplacé par le passage sous la voie ferrée tel nous l'envisageons.

Au cours des réunions de concertation, SNCF Réseau a entendu les interrogations des habitants portant sur les effets du projet de suppression du passage à niveau sur la circulation routière du secteur. Pour y répondre, il est prévu de mener une étude de trafic, dont l’objectif sera notamment d'évaluer les conséquences de la fluidification du trafic routier induite par la suppression du passage à niveau n°23.

Nous prenons note de votre suggestion de réhabiliter le pont des Cochets et nous l'étudierons dans le cadre d'une étude de déviation.

Nous vous invitons à vous inscrire pour participer à la visite-atelier du samedi 4 décembre 2021 matin dont l’objectif est de recueillir les observations sur les circulations pendant et après les travaux de suppression du passage à niveau n°23 ainsi que de répondre à vos questions. Par ailleurs, nous nous engageons à transmettre les contributions qui ne relèveraient pas de nos compétences aux collectivités concernées.

Cordialement,

L'équipe projet SNCF Réseau

Anonyme - 22/11/2021

Au sujet de la "Suppression du passage à niveau d'Essonville (PN23)", quid des piétons, poussettes etc? Même si il y a des trottoirs, le détour est important.

SNCF Réseau a répondu le 01/12/2021

Bonjour,
L’aménagement proposé dans le cadre du projet de Modernisation ferroviaire du Val d’Orge prévoit que les piétons rejoignent la rue Jean Rongière depuis le pont d’Essonville via un itinéraire allongé de 130 mètres par rapport à la situation actuelle, ce qui correspond à environ 2 minutes de marche pour une personne marchant à 4 km/ heure. Le projet prévoit des trottoirs de 1,80 mètres de largeur, accessibles aux personnes à mobilité réduite ainsi qu’aux personnes avec poussettes.
Nous vous invitons à vous inscrire pour participer à la visite-atelier du samedi 4 décembre 2021 matin, dont l’objectif est de recueillir vos observations sur les circulations pendant et après les travaux de suppression du PN23 ainsi que de répondre à vos questions.
Cordialement,
L'équipe projet SNCF Réseau

Anonyme - 23/11/2021

quelle pourcentage a la pente de la voie passant sous la voie ferrée ? quelle largeur a la voie pour les véhicules ? quelle hauteur libre sous le pont ? quel gabarit pour les véhicules ?

SNCF Réseau a répondu le 01/12/2021

Bonjour,
Le projet de Modernisation ferroviaire du Val d’Orge prévoit que la pente de la route envisagée soit au maximum de 8% sur une distance de 16 mètres. La pente du trottoir serait de 5% avec des paliers plats de 1,40 mètres de long tous les 10 mètres. Ces aménagements respectent les normes actuelles d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite. La largeur de la chaussée envisagée est de 2,50 mètres. Elle s’élargit à 3,50 mètres dans le virage afin d'assurer la visibilité et la giration des voitures.Le gabarit existant pour les véhicules, de 2,90 mètres, a été repris par les études. La hauteur libre sous le pont est de 2,20 mètres pour les piétons.
Cordialement,
L'équipe projet SNCF Réseau

Anonyme - 24/11/2021

Bonjour, En l'état, il est précisé que "Cette nouvelle configuration permettra de fluidifier la circulation routière sur le pont d’Essonville" Votre réponse à l'avis de M . Janela est hors sujet : il s'agit moins de savoir comment sera gérée la phase des travaux que la circulation en amont et en aval du pont une fois que les travaux auront été réalisés. Déjà actuellement, en heures de pointe le trafic sur la rue Jean Rongière est proche de la ... saturation avec de nombreux passages étroits (notamment à l'embranchement avec la cité de la Saussaie) qui imposent de fait un fonctionnement en circulation alternée. La suppression du PN et le renforcement éventuel des capacités du pont conduiront mécaniquement à augmenter le trafic et donc à dégrader encore un peu plus les conditions de circulation. Par ailleurs, je précise que je suis favorable au projet d'augmenter la fiabilité et les capacités de desserte du RER C .

SNCF Réseau a répondu le 01/12/2021

Bonjour,
SNCF Réseau a pris note des interrogations des habitants portant sur les effets du remplacement du passage à niveau par un passage sous la voie ferrée sur la circulation routière du secteur. Pour y répondre, SNCF Réseau mènera des études de trafic pour évaluer les effets de la fluidification du trafic après la suppression du passage à niveau n°23. Nous vous invitons à vous inscrire pour participer à la visite-atelier du samedi 4 décembre 2021 matin dont l’objectif est de recueillir vos observations sur les circulations pendant et après les travaux de suppression du PN23 ainsi que de répondre à vos questions. Par ailleurs, nous nous engageons à transmettre les contributions qui ne relèveraient pas de nos compétences aux collectivités concernées. Cordialement,
L'équipe projet SNCF Réseau

Anonyme - 27/11/2021

La création d'un rond point au niveau du passage à niveau du pont d'Essonville n'ameliorera pas la fluidité de circulation car les rues Jean Rongiere et Alfred Leblanc sont déjà saturées. Ce rond point compliquera le franchissement du pont par les piétons et cyclistes, notamment les écoliers qui rejoignent le centre ville. Ce chantier SNCF n'aura de sens que s'il est accompagné par une révision du plan de circulation d'ensemble entre les 2 ... parties de Brétigny et St germain les Arpajons, en incluant notamment une étude de remise en service du pont des cochets, afin d'absorber le traffic et d'une ouverture d'un axe de circulation supplémentaire reliant le pont d'essonville vers la rue de la commune de Paris.

SNCF Réseau a répondu le 01/12/2021

Bonjour,
Nous avons pris note des demandes de réouverture du pont des Cochets émanant des participants à la concertation et nous l'étudierons lors de nos études de déviation.
Nous vous invitons à vous inscrire pour participer à la visite-atelier du samedi 4 décembre 2021 matin dont l’objectif est de recueillir les observations sur les circulations pendant et après les travaux de suppression du passage à niveau n°23 ainsi que de répondre à vos questions. Par ailleurs, nous nous engageons à transmettre les contributions qui ne relèveraient pas de nos compétences aux collectivités concernées.
Nous vous remercions de l'intérêt que vous portez à ce projet et à la concertation,
Cordialement,
L'équipe projet SNCF Réseau

Anonyme - 27/11/2021

Le projet de voirie lié à la suppression du passage à niveau du pont d'Essonville s'est appuyé sur des comptages qui auraient été effectué au mois de juillet. De nouveaux comptages devraient être réalisés en coeur d'année scolaire et notamment aux heures de pic, le matin, le midi et le soir. Ce comptage doit également prendre en compte les piétons, surtout le matin, lorsque le flux d'écolier est concentré. Il faut noter que la mairie avait fait ... des comptages a deux reprises sur cet axe. Il serait intéressant de partager les données afin de voir notamment la tendance qui s'en dégage.

SNCF Réseau a répondu le 01/12/2021

Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution. Effectivement, les comptages ont été réalisés durant la première quinzaine de juillet 2021, après les différents confinements et couvre-feux du début d'année. Les résultats des comptages (environ 9000 véhicules / jour sur le passage à niveau) ont confirmé d'une part la hausse de sa fréquentation par les véhicules, et d'autre part, la nécessité de le supprimer.
Nous ne manquerons pas de prendre attache avec la Ville de Brétigny pour partager le résultat de nos études respectives.
Cordialement,
L'équipe projet SNCF Réseau

B. ROBIC - 29/11/2021

Madame, Monsieur, Nous faisons suite à la réunion d’ouverture concernant les travaux de modernisation ferroviaire du Val d’Orge à Brétigny. Nous habitons depuis 03/2001 rue Alfred Leblanc (Voisins du café le 421) à 50 m du PN23 et le long de la rampe SNCF appelée V1 Tours. Notre participations aux ateliers collaboratifs ne nous a pas permis faute de temps, de discuter avec les représentants de la SNCF présents à cette réunion, sur la ... problématique du trafic prévisionnel après travaux. Nous avons appris estomaqué que la voie V1 Tours, sur laquelle circulent les trains RER C en direction de Dourdan + ceux qui effectuent une manœuvre de retournement, certains TER pour la région Centre et des trains de marchandises, allait avoir un trafic augmenté de 60 trains par jour ! Ce qui est énorme au regard du trafic actuel (2 à 3 fois plus de trains journaliers). Nous comprenons bien la nécessité d’améliorer et d’augmenter le trafic compte tenu de l’accroissement de la population dans le sud Parisien. Et cela s’accentuera encore, puisque les gens se logent de plus en plus loin de Paris. Prix de l’immobilier moins cher. Mais, est-ce pour autant aux riverains Brétignolais à subir les conséquences des nuisances à venir ? Nuisances sonores au jour le jour bien évidement au vue de l’évolution du trafic de trains à venir, mais aussi et surtout une dévaluation du prix de nos habitations lorsqu’il s’agira de revendre nos biens. Cette perte de capital sur notre patrimoine immobilier peut déjà être estimé entre 20 et 30% par rapport à la valeur actuelle. Donc 2 questions se posent : - Pourquoi la SNCF n’a-t-elle pas privilégié la suppression de la voie V1 Tours et dévier le passage de trains sur les voies inférieures, comme pour les trains qui vont vers Etampes ? Cela entraînait de fait la suppression du PN23 et les riverains ne subissaient pas de nuisances supplémentaires. - Pourquoi la SNCF n’a-telle pas proposé aux riverains côté pair de la rue Alfred Leblanc de racheter les parcelles de terrains par expropriation ? Pour rappel, cela concerne 4 maisons d’habitations et 1 commerce de Bar. Et, nous sommes déjà 2 propriétaires qui étions présents à la réunion, à être favorables à cette solution. Dont le coût en plus, ne sera pas très impactant au regard du budget des travaux du projet estimés pour le moment à 383 millions d’euros. Ce qui permettrait la création d’une voie supplémentaire ou l’élargissement de la rue Alfred Leblanc par exemples. Il semble une nouvelle fois, que les riverains soient mis devant le fait accompli de décision qui sont déjà entérinées ou tout au moins bien avancées. Certes pour le bien de la communauté, mais au détriment des riverains à qui l’on va rendre la vie impossible. Nous attendons des réponses claires à nos préoccupations. Et, nous serons attentifs et réactifs s’il le faut, quant aux décisions prises in fine. Dans l’attente de vous lire. Cordialement. Mr et Mme Bruno ROBIC

SNCF Réseau a répondu le 14/12/2021

Bonjour,
Le projet de modernisation ferroviaire du Val d'Orge permet effectivement de rendre possible l'augmentation des trains entre Brétigny et Juvisy. Actuellement, 61 trains (RER C et TER) empruntent quotidiennement la voie V1 Tours. Le projet permettra de rétablir les circulations ferroviaires qui existaient avant l’incendie du poste des Ardoines en 2014 ainsi que d'accueillir les nouvelles missions liées à la mise en service du tram 12. Une étude d'impact acoustique est en cours et permettra de déterminer si des mesures de protection phonique doivent être prises, conformément à la réglementation en vigueur.
La déviation des trains de la voie V1 Tours sur les voies inférieures n’est pas envisagée car les contraintes géométriques ne permettent pas que les trains passant sur les voies inférieures rejoignent le viaduc ferroviaire existant (saut-de-mouton).
S’agissant du rachat des 4 maisons situées à proximité du passage à niveau, nous précisons que ce projet a été conçu avec l’objectif de limiter au maximum les acquisitions foncières.
En espérant avoir répondu à vos questions, nous restons disponibles pour tout complément d’informations.
L'équipe-projet SNCF Réseau

Anonyme - 30/11/2021

Je suis étonnée qu'il ne soit pas envisagé un autre projet au point 4858658; 2.29123 (St Germain lès Arpajon) plus au sud, étant données la charge de circulation actuelle sur le pont d'Essonville et la densité d'habitations. Y seraient évitées les circulations mixtes de transfert sur le pont et dans la rue Jean Rongière: voitures, vélos d'adolescents se rendant au collège, trottinettes, piétons avec voitures d'enfants sur des trottoirs ... insuffisants. Il faudrait évidemment repenser la circulation sur la partie est de la voie ferrée.

SNCF Réseau a répondu le 13/12/2021

Bonjour Madame,

Nous avons pris note des demandes de réouverture du pont des Cochets émanant des participants à la concertation. Nous examinerons cette possibilité lors des études de déviation réalisées pour la phase chantier. Par ailleurs, nous nous engageons à relayer cette demande auprès des collectivités concernées, qui ont la charge des plans de circulation routière. Nous vous remercions de l'intérêt que vous portez à ce projet et à la concertation,

Cordialement,
L'équipe projet SNCF Réseau

A. NADAUD - 05/12/2021

Bonjour, J'emprunte en voiture le pont d'Essonville plusieurs fois par semaine. Le circuit prévu pour les voitures semble de la folie: un virage à angle droit, une descente rapide ( penser au gel en hiver) puis un virage en épingle à cheveux. Les voies seront étroites. Que se passera-t-il si un poids lourd s'y engage malgré l'interdiction?

SNCF Réseau a répondu le 14/12/2021

Bonjour,
Les aménagements envisagés dans le cadre de la suppression du passage à niveau n°23, dont la boucle routière, ont été étudiés par un bureau d’étude spécialisé, qui a notamment mené une étude de giration confirmant que deux véhicules (type véhicules de secours) peuvent se croiser sous l’ouvrage. Par ailleurs, nous vous précisons qu’au plus fort de la courbe, la largeur de la chaussée est de 8,75m, et la pente, de 8% sur une distance de 16m.
Nous proposerons également à la Ville de Brétigny d’abaisser la vitesse sous la voie ferrée et d’installer une signalisation indiquant la présence d’un virage serré. En ce qui concerne les poids-lourds, une réflexion est menée autour de l'installation d'une signalisation adaptée et de la mise en place de portiques empêchant de fait leur passage.

Anonyme - 09/12/2021

Merci pour l'effort de communication. À défaut "de rendre possible l'augmentation des RER dans le Val d'Orge", j'espère que ça permettra, au minimum, de retourner à ce que le Val d'Orge avait il y a quelques années. Exemple : les trains PAUL le matin direction Paris. La disparition des train PAUL, ça a juste divisé par deux le nombre de RER. Le BALI de 18h37 depuis Invalides vers Le Val d'orge qui à disparu depuis le 8 mars manque aussi beaucoup. ... C'est 30 minutes d'attentes entre deux trains.

SNCF Réseau a répondu le 14/12/2021

Bonjour,

L'un des objectifs du projet de modernisation ferroviaire du Val d’Orge est effectivement de permettre l’augmentation du nombre de RER C dans ce secteur. À ce stade des études, le projet permettrait la circulation de 8 trains supplémentaires par heure de pointe dans le Val d'Orge (sous réserve de l’offre de transport mise en place par Île-de-France Mobilités à cet horizon). Ces sujets seront abordés plus précisément lors de la réunion publique en ligne du 15 décembre prochain de 19h à 21h à laquelle nous vous invitons à participer.

Bien cordialement,

L’équipe projet SNCF Réseau

Anonyme - 11/12/2021

Bonjour J’ai pris connaissance de vos publications et ai vu votre vidéo pour le projet « modernisation ferroviaire de Brétigny » la ville où je demeure. Une question prioritaire pour moi : En échange des contraintes que nous, résidents demeurant près de la gare de Brétigny allons subir pendant plusieurs années, accepterez vous de céder des terrains de la gare à la ville de Brétigny pour faire un arrêt des bus sur vos terrains le long de ... la rue Brossolette ? Ce qui permettait de remettre cette rue en double sens et enfin utiliser le rond point créé à cet effet. Autre question : Allez vous remettre en service le Pont des Cochets afin que les personnes venant de Saint-Germain les Arpajon et se rendant de l’autre côté de la voie ferrée ne soient pas obligés de passer dans la rue Brossolette et au retour par la rue du Parc et l’avenue Lucien Clause. Rues déjà beaucoup chargées. Merci de vos réponses

SNCF Réseau a répondu le 21/12/2021

Bonjour Madame,

Nous vous confirmons que l’agglomération Cœur d’Essonne étudie actuellement un projet de réaménagement du pôle gare de Brétigny, en lien avec SNCF Gares & Connexions. Les échanges se poursuivent à ce sujet entre SNCF Gares & Connexions, Cœur d’Essonne, Île-de-France Mobilités et la Ville de Brétigny, pour aboutir au réaménagement de l’accès rue Brossolette. A noter que le projet de réaménagement du pôle gare de Brétigny et le projet de modernisation du Val d’Orge porté par SNCF Réseau sont deux projets différents qui ne sont liés ni par leur calendrier ni par leur financement.
Par ailleurs, SNCF Réseau a bien noté la demande de rénover le pont des Cochets, partagée à plusieurs reprises au cours de la concertation. Pour cette raison, SNCF Réseau prévoit d’étudier la faisabilité de la remise en état du pont lors de l’étude de déviation des circulations automobiles qui sera réalisée pour préparer la phase chantier.

Cordialement,

L'équipe-projet SNCF Réseau

Anonyme - 19/12/2021

Nous avons une question : Serait-ce indispensable de supprimer le passage à niveau s'il n'était plus utilisé que par les piétons et les cyclistes ? Pour CIRCULE, la présidente Maryvonne NOËL

SNCF Réseau a répondu le 23/12/2021

Bonjour Madame,

D'un point de vue règlementaire il ne serait en effet pas nécessaire de supprimer le passage à niveau s’il n’était plus emprunté par les voitures.
Néanmoins, un autre élément est à prendre en considération : en 2021, 100% des victimes d'accidents autour des passages à niveau d'Ile de France étaient des piétons. Pour cette raison, il nous semble essentiel de supprimer le passage à niveau pour ne faire peser aucun risque sur les piétons et cyclistes.

Bien cordialement,

L'équipe projet SNCF Réseau

C. CIRCULE - 19/12/2021

La modernisation du nœud de Brétigny-sur-Orge est une opération très attendue des usagers du RER C en Essonne qui en espèrent une desserte fortement renforcée et fiabilisée pour le Val d'Orge en heures de pointe alors qu'ils n'ont toujours pas le retour au niveau de desserte qui prévalait avant l’incendie du poste des Ardoines en 2014. Elle profitera également aux Brétignollais qui bénéficieront potentiellement de huit trains supplémentaires par ... heure de pointe. La plus grosse partie de l’opération et la plus complexe concerne l’adaptation et la simplification du plan de voies, l’informatisation des postes d’aiguillage et l’aménagement d’une aire de garage pour pouvoir disposer au plus près de rames prêtes à partir le matin ou à renforcer le réseau en cas de perturbation. CIRCULE soutient ce projet et souhaite sa planification dans les meilleurs délais. L’opération nécessite la suppression du passage à niveau PN23 qui sécurise la traversée de l’avenue d’Essonville lors du passage des rames du RER C en terminus à Brétigny ou allant vers Dourdan, ainsi que des trains allant vers Châteaudun et Vendôme. Le chantier va nécessiter la coupure totale de la circulation motorisée sur le pont route d’Essonville pendant plusieurs mois. Le passage des piétons et des cyclistes doit être maintenu en permanence. Les réunions de la concertation publique en cours ont soulevé : • une forte inquiétude quant aux itinéraires de déviation du trafic motorisé pendant le chantier, • une crainte d’un accroissement de la circulation motorisée à l’achèvement, celle-ci étant aujourd’hui bridée par les fermetures fréquentes des barrières du passage à niveau, • un fort souci de privilégier et améliorer les circulations des piétons et des cyclistes. L’ouverture à la circulation motorisée du pont-route des Cochets en limite de Saint-Germain-Lès-Arpajon pendant la coupure du pont d’Essonville apparait judicieuse, à condition qu’elle n’entraine pas un allongement du délai global. Réservé aux piétons et vélos depuis de nombreuses années, sa réouverture pourrait n’être envisagée qu’à titre provisoire, éventuellement en alternat ou avec un seul sens de circulation, à la fois pour le limiter en tonnage et en gabarit à l’instar du pont d’Essonville, mais aussi pour y maintenir la priorité aux modes doux. La restitution du carrefour actuel sur la rue Jean Rongière sous forme d’un giratoire fait la part trop belle au confort des automobilistes, génère des vitesses trop élevées et des angles morts préjudiciables à la sécurité des modes actifs, et gaspille une place qui serait mieux utilisée pour des aménagements paysagers dans le talus de la voie ferrée. CIRCULE demande un carrefour urbain en T classique géré en priorité à droite, en resserrant au maximum les rayons de giration. L’abaissement de ce carrefour au niveau de la rue Guilpin et l’intégration de celle-ci réduirait la pente de la chaussée de raccordement avec le passage sous la voie ferrée côté Est et donc sa longueur. Tel que présenté, le projet n’est pas satisfaisant pour les piétons et les cyclistes : • L’accessibilité aux Personnes en Fauteuil Roulant (PFR) y est réduite au minimum légal de pente et de largeur du fait d’une emprise très contrainte, sauf expropriation. • La rampe de 8% à remonter dans le sens Est-Ouest causera une gêne mutuelle entre automobilistes et cyclistes et des tentatives de dépassement sans visibilité. • Par ailleurs le projet présenté ne prévoit qu’un seul trottoir côté sud. Les piétons cheminant sur le trottoir nord du pont route d’Essonville auraient à traverser la chaussée sans protection, voire sans covisibilité avec le trafic routier. Sauf à exproprier, la conduite du chantier risque d’être compliquée et allongée par un site très contraint au sud de l’avenue d’Essonville et par la nécessité de maintenir la traversée des piétons et des cyclistes. C’est pourquoi CIRCULE propose de réaliser en première phase un cheminement piéton (avec escalier) et une piste cyclable en rampe au nord de l’avenue d’Essonville grâce à un percement spécifique sous la voie ferrée. Pendant le chantier, ils assureraient la continuité piétonne et cyclable hors emprise du chantier au sud. A l’issue du chantier, le trottoir nord aurait ainsi sa continuité et la piste cyclable sens Est => Ouest supprimerait la cohabitation cyclistes/trafic motorisé dans la montée. Mettre la piste cyclable aux normes d’accessibilité des Personnes en Fauteuil Roulant autoriserait en outre une chaussée routière en pente supérieure à 8 % pour en réduire l’emprise. Un schéma de cette proposition est joint au présent avis. CIRCULE Comité des Usagers du RER C en Essonne circulererc@gmail.com tél 01 69 04 05 71, 21 rue Danielle Casanova 91360 Villemoisson-sur-Orge

SNCF Réseau a répondu le 23/12/2021

Bonjour,

Tout d'abord, nous tenons à vous remercier pour votre contribution particulièrement riche et pour le schéma qui l'accompagne (que vous retrouverez dans la rubrique "contributions des participants" sur la page "Concertation").

Pour mettre en œuvre la solution que vous proposez, nous évaluons à 3 mètres de large minimum la piste qui permettrait aux cyclistes et aux personnes à mobilité réduite de cheminer dans un espace partagé sans se gêner. Pour permettre la réalisation de ces accès, il serait indispensable de disposer d’une largeur de 7 mètres minimum. Or, le talus qui sépare la voie v1 Tours des voies en contrebas est large de 5 mètres seulement. En outre, la réalisation de ces accès nécessiterait la construction de trois murs de soutènement d'environ 40 mètres de long ainsi que la démolition du mur existant. Pour permettre la réalisation de ces opérations, la circulation sur les voies devrait être interrompue pour une durée importante (plusieurs mois) . Ces opérations augmenteraient également le coût du projet et décaleraient sa réalisation dans le temps.
Nous nous tenons à votre disposition pour échanger plus en profondeur sur votre proposition.
Par ailleurs, nous prenons note de vos suggestions concernant l'usage provisoire du pont des Cochets pour les modes doux, ainsi que la réalisation d'un carrefour en T en lieu et place du giratoire proposé. Ces contributions seront intégrées dans le bilan de la concertation.

Bien cordialement,

L'équipe projet SNCF Réseau

Anonyme - 04/01/2022

Bonjour, la lecture des documents soulève des questions sur le projet, en vous remerciant par avance pour les réponses que vous apporterez : Selon le dépliant de la concertation, le projet vise à : 'Rendre possible l’augmentation de la fréquence des trains dans le Val d’Orge' : En l’absence d’informations dans les documents, en quoi les travaux projetés permettent de réaliser cet objectif ? Quels sont les besoins de circulation ... ferroviaire identifiés pour le Val d'Orge (actuels, à l'avenir) en intégrant le cas échéant l'évolution récente du trafic voyageur (télétravail ?) ? L'offre de transport actuelle répond-elle à ces besoins ? Ces besoins sont-ils en interaction avec les autres projets en cours sur le RER C, notamment avec l'arrivée de nouvelles rames Z2N – NG, (plus ou moins capacitaires) et son impact sur l'offre de service ? Pourquoi viser à augmenter une desserte en 'grande couronne', peu compatible avec une lutte contre l'étalement urbain (et l'augmentation des besoins de mobilité associée) ? 'Améliorer la régularité du RER C' : En l'absence d'information dans les documents sur l'impact du projet sur la régularité du RER C, quel est son impact sur la régularité du RER C (de manière globale, par branches) ? Quel est le gain de régularité attendu (global et par branches) avec le projet ? Combien d'usagers seront concernés ? Calendrier de réalisation du projet Ce calendrier est-il réaliste au vu de la dérive généralisée des projets d'infrastructures sous maitrise d’ouvrage SNCF réseau en Ile de France (pour ne pas le citer, le prolongement du RER E à l'ouest) ? La question se pose aussi pour le budget mentionné. Budget de l'opération Il est mentionné que le projet serait moins onéreux que les deux premières versions. La diminution du budget pour l'opération (globale et par éléments) peut-elle être présentée à l'appui de cette affirmation ? Le flyer présente un budget estimatif mais sans distinguer le cout des différentes opérations identifiées. Ces informations peuvent-elles être communiquées en reprenant le détail des opérations présentées sur la plaquette ? -Modification du plan de voies (en distinguant le renouvellement des aiguillages) -Modernisation des garages en arrière-gare -Suppression du passage à niveau d’Essonville (PN 23) -Création d’un nouveau poste de signalisation -Création d’un garage de retournement et de remisage -Réservation d’un espace en vue du futur site de maintenance du nouveau matériel roulant du RER Suppression du PN Selon la présentation faite, la suppression du passage à niveau est un élément clé de l'opération. Quel est le trafic ferroviaire supplémentaire prévu sur cette voie vers Tours, (desservant le très grand périurbain) pour justifier la suppression de ce passage à niveau ? Impact sur l‘exploitation Un document 'Éléments de compréhension de l'exploitation' est présenté à l’appui de la concertation. Il s’agit d’un document caricatural dans lequel il est assez difficile de discerner les bénéfices du projet sur l'exploitation ferroviaire (contrairement à ce que proclame l’intitulé du document). Ainsi, 40 s seulement séparent la variante 2 et l'alternative 2 (pour près de 400 M€ investis, cela fait cher la seconde). Il n'y a pas d’indication sur la répartition des flux (actuellement et dans futur) entre l'utilisation des deux variantes et alternatives. A la lecture du document, il est impossible de comprendre comment ces gains de temps de 'retournement technique' vont permettre de faciliter l’exploitation, d'accroitre le trafic et donc de justifier le projet. Peut-il être fourni un document ou des éléments permettant de comprendre le bénéfice de l'opération pour le retournement des trains et donc l'exploitation du RER C ? Renouvellement des aiguillages à Bretigny  Selon la présentation faite au comité de ligne du RER C le 20 juin 2019 (site internet IDFM, les comités de ligne), 22 aiguillages ont été remplacés à Bretigny (et dans les environs ?) jusqu'en 2019. Pourquoi ne pas avoir massifié les travaux de renouvellement d'aiguillage en intégrant les renouvellement des aiguillages prévus au projet ? Dépose de voies Il est déposé un grand nombre de voies dans le projet (voies 9, 11, 13, voie 2Tours, voies 68 à 83) Le projet pourrait-il être plus sobre (donc moins cher...) en réutilisant plus de voies existantes ? Toutes les suppressions de voies sont-elles justifiées par le projet ? Informations fournies Un projet commencé en 2013, repris en 2018 puis en 2019 pourrait faire l'objet de documents de présentation plus riches et plus complets, après près de 8 années d'études.

SNCF Réseau a répondu le 17/02/2022

Bonjour Monsieur,

Nous vous remercions pour votre message et vos questions, que nous reprenons une par une.

- Sur l’augmentation du nombre de trains :
En réduisant les temps de dégagement des voies 3 et 5 et les temps de retournement en arrière-gare, le projet permettra de faire se succéder davantage de RER à l’arrivée et au départ de Brétigny et d’ajouter, à terme, 4 trains supplémentaires en heure de pointe au départ de Brétigny et à destination de Paris-Austerlitz. De surcroît, l’arrivée du nouveau matériel roulant, prévue à horizon 2030, renforcera encore la fréquence avec 8 trains supplémentaires par heure de pointe, par rapport à la situation actuelle. A noter, ce projet prend en compte l’arrivée du nouveau matériel roulant et réserve une emprise pour les besoins de maintenance de ce nouveau matériel. Par ailleurs, l’amélioration de la desserte du Val d’Orge permettra de renforcer les connexions avec les autres projets de transport en cours sur le secteur (tram T12 notamment) et de répondre aux besoins en mobilité sur un territoire où la population va être amenée à augmenter, en témoignent les nombreux projets d’urbanisme à venir. L’évolution récente du trafic voyageurs liée à la crise sanitaire et en particulier le recours au télétravail n’a pas été intégrée dans les études, du fait du caractère exceptionnel de la situation.

- Sur la régularité du RER C :
En modernisant le plan de voies de Brétigny, le projet améliorera la régularité sur l’ensemble de la ligne C, car il limitera les conflits de circulation ferroviaire à Brétigny, et évitera ainsi qu’un incident sur la ligne ne se répercute sur l’intégralité des branches du RER C. L’amélioration de la régularité concernera de manière directe ou indirecte les 550 000 voyageurs montants par jour de la ligne C du RER dont les 88 000 voyageurs de la branche de Brétigny-Juvisy. La ponctualité est en augmentation depuis 2019 mais est encore insuffisante et présente des situations contrastées. Ainsi, si le taux de ponctualité global est de 89,5% au premier trimestre 2021 (+2,3 points depuis 2019), il n’est que de 82,9% en heure de pointe du matin. Le projet et notamment la meilleure performance du dégarage des trains permettra d'améliorer significativement la ponctualité au départ de Brétigny.

- Sur le calendrier du projet :
Plusieurs facteurs expliquent la durée du projet : d’une part, la nature même des opérations, dont l’ampleur nécessite la réalisation d’études approfondies ; d’autre part, le milieu dans lequel il s’insère, c’est-à-dire l’un des sites ferroviaires les plus empruntés d’Île-de-France et sur lequel l’interruption totale de la circulation ferroviaire est inenvisageable, ce qui oblige à étaler les phases d’intervention sur plusieurs années. La tenue du calendrier indiqué dépendra notamment du déblocage des financements par les financeurs du projet que sont l’Etat et la Région Île-de-France et des ajustements et compléments à effectuer au cours des études.

- Sur le budget de l’opération :
les deux précédents projets étaient estimés à environ 500M€ quand celui-ci est estimé à environ 383M€. La répartition du budget disponible est la suivante :
o Suppression de PN23 et aménagement urbain : 27M€
o Modification du plan de voies, modernisation des garages en arrière-gare, création d’un garage de retournement et de remisage, création d’un nouveau poste d’aiguillage informatisé, réservation d’un emplacement en vue du futur site de maintenance : 357M€

- Sur la suppression du PN23 :
Le projet prévoit le passage d’environ 70 trains supplémentaires par jour, soit 136 trains quotidiens empruntant la voie V1 Tours, sur laquelle se situe le PN23. L’augmentation du nombre de trains et l’importance du trafic routier sur ce site (les derniers comptages routiers font état d’environ 9000 véhicules par jour empruntant le passage à niveau) rendent obligatoire la suppression du passage à niveau, selon la réglementation.

- Sur l’exploitation ferroviaire :
Le projet permettra de faciliter le temps de retournement des trains et ce faisant, de limiter les temps d’occupation en gare. Associé à un redécoupage de la signalisation ferroviaire et à la pose d’une nouvelle catégorie d’aiguillages, le projet permettra de faire partir davantage de trains au départ de Brétigny, en direction de Paris Austerlitz. Comme indiqué en réunion publique, les horaires des RERC sont prévus à la déca-seconde. L’étude d’exploitation a permis de montrer que le projet permettait de gagner sur le temps purement technique de retournement entre 40 secondes à 3 min 20 sec ce qui est un gain important et qui permet d’améliorer l’exploitation du site et les retournements des trains de façon substantielle.
Actuellement, les trains sont prioritairement retournés via l’alternative 1, dans tous les cas de figure (cf. document ""Eléments de compréhension sur l'exploitation, en ligne). A la mise en service du projet, les trains seront retournés via la variante 1 s’ils se rendent à quai pour un départ immédiat ou via la variante 2, s’ils se rendent dans une zone de remisage.

- Sur le renouvellement des aiguillages :
La mise en service du présent projet est prévue pour 2030 et le renouvellement des aiguillages dans le secteur de Brétigny nécessitait d’être réalisé à un horizon plus rapproché. De plus le renouvellement des aiguillages est réalisé à l’identique, c’est-à-dire, sans modification de leur positionnement. Le projet de modernisation ferroviaire entraine quant à lui des positionnements différents des aiguillages.

- Sur la dépose des voies : Le site ferroviaire de Brétigny a été complètement repensé dans le but d’une utilisation orientée vers le RER C : ainsi, le projet modifie en profondeur le site ferroviaire de Brétigny par rapport à la situation actuelle, qui correspond à une utilisation tournée essentiellement vers le fret ferroviaire. De ce fait, la reconfiguration du site ferroviaire entraine des suppressions de voies existantes et toutes les voies qui ont pu être conservées l’ont été.

- sur l’historique du projet : Il s’agit effectivement de la troisième version du projet : celui de 2013 avait été présenté en concertation mais jugé trop impactant par les habitants et la commune. Celui de 2018 a également été abandonné car la Ville de Brétigny a estimé que ses conséquences sur l’espace urbain étaient trop importantes. Depuis 2019, un nouveau projet, moins impactant et moins onéreux, a été étudié. C'ets celui qui a été présenté en concertation. Si les objectifs du projet demeurent inchangés, le programme de l’opération a été complètement revisité.

- Sur les informations fournies : La concertation publique est organisée en amont du projet, et s’adresse au plus grand nombre : un équilibre doit donc être trouvé entre accessibilité de l’information et technicité. Par ailleurs, pour être en mesure de recueillir et d’intégrer les contributions et avis des participants à la suite des études, la concertation doit avoir lieu suffisamment en amont. C’est la raison pour laquelle SNCF Réseau ne dispose pas encore de toutes les réponses aux questions posées. Toutefois, nous nous engageons à informer les participants à la concertation en mettant à jour le site internet du projet, et en communiquant à travers les outils de la Ville commune de Brétigny.

Bien cordialement,

L’équipe-projet SNCF Réseau

A. GOUSSEFF - 09/01/2022

Si la suppression d'un passage à niveau ne peut être considérée que comme une amélioration, l'aménagement urbain en résultant doit être pensé avec les usagers, en particulier avec les cyclistes et les piétons, en y incluant toute la phase du chantier. On ne peut qu'espérer que tous ces aménagements permettront de retrouver la fiabilité et la desserte sur le parcours Paris-Dourdan-Etampes telle qu'elle était avant l'accident de Brétigny et l ... 'incendie des Ardoines.

SNCF Réseau a répondu le 20/01/2022

Bonjour Monsieur,

Nous vous remercions pour votre message. L’un des objectifs de la concertation en cours est bien de recueillir les contributions des usagers et des riverains pour trouver les meilleures solutions et proposer un aménagement le plus adapté au territoire. Toutes propositions en matière de déplacements, pendant la phase chantier ou pendant la phase exploitation, intéressent donc SNCF Réseau.
Le projet doit effectivement permettre de renforcer la desserte du RER C en améliorant la régularité et la fréquence de la ligne. Ainsi, lors de la mise en service du projet, 8 trains supplémentaires par heure de pointe pourront circuler entre Brétigny et Paris-Austerlitz.

Bien cordialement,
L'équipe-projet SNCF Réseau

. ADEMUB - 10/01/2022

Sous la réserve que des études approfondies soient poursuivies tenant compte, entre autres, des observations formulées dans l'avis joint, la priorité allant au confort et à la sécurité des modes actifs dont le développement demeure une priorité en matière de déplacements, l’ADEMUB donne son accord au projet d’aménagement alternatif au PN 23. Sa suppression est une nécessité à la fois pour la sécurité des usagers et pour la réalisation de l ... ’ensemble de travaux du nœud ferroviaire brétignolais.

SNCF Réseau a répondu le 20/01/2022

Bonjour,
Nous avons bien reçu votre contribution et nous vous en remercions. Celle-ci va permettre d’enrichir le bilan de la concertation auquel elle sera intégrée et annexée. SNCF Réseau ne manquera pas de revenir vers vous à l’issue de la concertation pour poursuivre la réflexion sur les suites du projet.

Cordialement,
L'équipe-projet SNCF Réseau

. CIRCULE - 10/01/2022

Je vous remercie de votre réponse du 23 décembre à la contribution de CIRCULE du 19 décembre. Concernant la suppression du passage à niveau, nous notons qu'il serait donc tout à fait possible d'aménager un passage réservé aux piétons et aux cycles côté nord du pont rail. La largeur disponible devrait permettre d'aménager une rampe en colimaçon (hélice) qui satisferait le passage des cyclistes dans le sens Est - Ouest et des piétons dans les deux ... sens vers le trottoir nord. Nous pensons qu'il faut creuser cette solution, pour avoir une continuité piétonne côté nord sans traversée de chaussée, une solution protégée pour les cyclistes qui le souhaitent dans le sens Est Ouest (quitte à ce qu'ils mettent pied à terre) et un passage des circulations actives pendant tout le chantier. Nous posons toutefois la question : ne pourrait-on conserver le passage à niveau pour la traversée des circulations douces et Personnes en Fauteuil Roulant uniquement ? Sans obliger les trains à ralentir évidemment. Pour CIRCULE, La présidente Maryvonne NOËL

SNCF Réseau a répondu le 20/01/2022

Bonjour,
Nous avons bien noté votre proposition d'aménagement sur un passage piéton-cycle non PMR au nord du du pont d'Essonville.
A propos du maintien du passage à niveau uniquement pour les mobilités actives uniquement : SNCF Réseau privilégie de supprimer les passages à niveau, que ce soit pour les véhicules ou pour les piétons, dès que cela est possible. Cette option n'est donc pas envisageable, mais nous avons bien entendu votre souhait de faciliter le plus possible le franchissement de la voie ferrée pour tous les modes actifs.

L'équipe-projet SNCF Réseau

M. PELISSIER - 12/01/2022

Bonjour, Vous trouverez ci-joint l'avis de l'Association des Usagers des Transports / FNAUT Ile-de-France

SNCF Réseau a répondu le 20/01/2022

Bonjour,
Nous avons bien reçu votre contribution et nous vous en remercions. Celle-ci, accessible sur l'onglet "Concertation" du site internet dédié au projet (en bas de page), va permettre d’enrichir le bilan de la concertation auquel elle sera intégrée et annexée. SNCF Réseau ne manquera pas de revenir vers vous à l’issue de la concertation pour poursuivre la réflexion sur les suites du projet.

Cordialement,
L'équipe-projet SNCF Réseau

E. Marchandise - 15/01/2022

Bonjour, La suppression du passage à niveau par la création d'une nouvelle liaison routière va dégrader considérablement les déplacements usagers des mobilités actives (piétons, cyclistes, trottinettes, personnes handicapées) en rallongeant leur parcours. Il serait souhaitable de créer une liaison directe du rond-point à la nouvelle liaison. Cette option doit être intégrée au projet et chiffrée. Cordialement

SNCF Réseau a répondu le 07/02/2022

Bonjour,

En l'état actuel, le projet prévoit la réalisation d’un trottoir piéton accessible aux personnes à mobilité réduite. D’une longueur de 130 mètres, il impliquera un cheminement d’environ 2 minutes de marche supplémentaires par rapport au trajet traversant la voie ferrée existante.

Durant la concertation, nous avons bien noté la demande faite à plusieurs reprises par les participants d'améliorer la prise en compte des mobilités actives. Nous allons donc étudier plusieurs possibilités d’aménagements :
- la faisabilité d'un passage supplémentaire accessible par les piétons et les cyclistes au nord du pont d'Essonville (escalier fixe muni d'une goulotte pour les vélos),
- la possibilité de maintenir le franchissement de la voie ferrée en phase travaux pour les piétons et les cyclistes,
- la faisabilité d'aménager une voie dédiée pour les cyclistes dans l'ouvrage sous la voie ferrée.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informé de l’avancement du projet en particulier lorsque ces études seront réalisées.

Bien cordialement,
L'équipe-projet SNCF Réseau

Anonyme - 17/01/2022

Le temps des travaux, sera-t-il néanmoins prévu un passage pour les piétons et les 2 roues ? Un passage en "souterrain" n'est il pas inquiétant lors de fortes pluies (possibilités d'inondation) et quid aussi sur des désagréments à prévoir tel que des "tags" sur les murs du futur tunnel.

SNCF Réseau a répondu le 07/02/2022

Bonjour Madame,

A la suite des remarques et des avis formulés durant la concertation, nous vous confirmons que nous allons étudier la possibilité de maintenir le franchissement de la voie ferrée pour les piétons et les cyclistes en phase chantier.
Concernant le risque inondation, les études prévoient d’analyser les débits d’eau pluviale et d’adapter l’infrastructure aux cas de figure exceptionnels. A propos d’une possible dégradation de l’aménagement par des tags, ce risque est malheureusement inhérent aux espaces urbains. Nous précisons que l’ouvrage sera entretenu à terme par la Ville de Brétigny. Des solutions existent pour permettre de limiter ce risque en faisant réaliser, par exemple, une fresque par les écoliers.

Bien cordialement,
L'équipe-projet SNCF Réseau

H. Association SEVE Savigny Environnement Vivre Ensemble - 17/01/2022

Nous sommes très favorable à ce projet de modernisation qui doit contribuer à ce que la ville de Savigny sur Orge retrouve le niveau de desserte en heures de pointe qui était le sien en 2013. Ce projet devra notamment permettre de remplacer la mission Versailles qui sera supprimées à la mise en service du T12, fin 2023, par une mission supplémentaire Brétigny comme promis. Le président, Henri DELTOUR

SNCF Réseau a répondu le 07/02/2022

Bonjour Monsieur,

Nous vous remercions pour votre contribution. Le projet de Modernisation ferroviaire du Val d’Orge a effectivement pour objectif de permettre de renforcer la desserte du RER C en améliorant la régularité et la fréquence de la ligne dans le Val d’Orge. A sa mise en service, la gare de Savigny -sur-Orge retrouvera son niveau de desserte de 2013.

Bien cordialement,
L’équipe-projet SNCF Réseau

M. NOEL - 18/01/2022

Bonjour, Il n'a pas été répondu à la question de CIRCULE posée dans sa contribution du 10 janvier : "ne pourrait-on conserver le passage à niveau pour la traversée des circulations douces et Personnes en Fauteuil Roulant uniquement ? Sans obliger les trains à ralentir évidemment." Merci beaucoup pour ce bilan - prudent - de ce soir J'ai noté que SNCF Réseau était en discussion avec la propriétaire riveraine du projet au sud pour acquérir sa ... parcelle à l'amiable. Un peu de mou dans ce tracé si tendu ne ferait pas de mal; mais l'allongement des cheminements piétons, la gêne mutuelle des vélos et des automobilistes dans les côtes et les risques dus au manque de covisibilité des uns et des autres dans les courbes seraient-ils résolus pour autant ? De même que le maintien des circulations actives pendant le chantier et pendant la coupure de l'avenue d'Essonville ? PS : L'un de nos militants a constaté ce matin le passage de trois poids lourds hors gabarit en 1/2 h sur l'avenue d'Essonville. Pour CIRCULE Maryvonne NOËL Présidente

SNCF Réseau a répondu le 07/02/2022

Bonjour,

Nous avons en effet reçu un grand nombre de contributions, les délais de réponse ont donc été allongés. Nous avons répondu à votre proposition ce 20 janvier, en indiquant que l’option d’un passage à niveau franchissable uniquement pour les personnes à mobilité réduite n’était pas envisageable car SNCF Réseau privilégie de supprimer les passages à niveau, que ce soit pour les véhicules ou pour les piétons dès que cela est possible.
A propos des modes de déplacements actifs, nous vous confirmons que nous allons étudier :
- La faisabilité d’implanter un passage plus direct pour les piétons et les vélos avec escalier fixe et goulotte pour les vélos au nord du pont d’Essonville ;
- la faisabilité d'aménager une voie dédiée pour les cyclistes dans l'ouvrage sous la voie ferrée ;
- la possibilité de maintenir un franchissement de la voie ferrée pour les piétons et les cyclistes pendant la phase chantier.

A propos de la visibilité de tous les usagers :
Le tracé proposé respecte bien les normes de visibilité en prenant en compte les différents types de circulations (automobiles, cyclistes…) et la vitesse en vigueur dans le tunnel.

Enfin, nous avons bien noté votre remarque à propos du passage de camions sur le pont d’Essonville et nous la transmettrons à la Ville de Brétigny.
Elle reste compétente en matière de circulations sur les voiries et peut travailler à des dispositifs spécifiques empêchant les poids-lourds de s'engager puis de franchir ce pont. L'ouvrage prévu ne sera en effet pas utilisable par les camions.
Nous vous remercions vivement pour votre implication dans cette concertation.

Bien cordialement,

L’équipe-projet SNCF Réseau

Retour en haut de page