Aller au contenu principal

Votre croissance passe aussi par nos lignes ferroviaires

Grand Est

Création d'une 4ème voie entre Strasbourg et Vendenheim

L'étoile ferroviaire de Strasbourg connaît des problèmes de saturation qui ne vont cesser d'augmenter. Pour augmenter la capacité du secteur nord de Strasbourg, répondre aux attentes des voyageurs et accompagner la vitalité économique régionale, il est essentiel de redonner de la fluidité à ce carrefour très important du réseau ferré. C’est l’objectif du projet de la 4ème voie rapide, porté par l'Europe, l'Etat, la Région Grand Est et SNCF Réseau. La création des 8km de cette 4ème voie rapide entre Strasbourg et Vendenheim permettra de développer l’offre ferroviaire et de la rendre plus attractive tout en améliorant durablement les conditions de voyage : confort, ponctualité, choix.

Dernière mise à jour :
16/10/2018

Le projet est cofinancé par quatre acteurs : l'Europe (via RTE-T, le programme transeuropéen de développement des infrastructures de transport), l'Etat, la Région Grand Est et SNCF Réseau. Il est inscrit aux Contrats de Projets Etat-Région (CPER) 2007-2013 et 2015-2020.

Le projet de 4e voie est cofinancé par quatre acteurs : schéma de la répartition

 

Le coût prévisionnel total du projet est de 117 M€ :

  • 3M€ pour les études d'avant-projet, financées sur le CPER 2007/2013,
  • 114 M€ pour les études détaillées et les travaux de réalisation, financés sur le CPER 2015/2020.

 

L'attention à l'environnement et au cadre de vie

Le projet de 4è voie a fait l'objet d'une étude d'impact sur l'environnement.

La nécessité d’ajouter une voie supplémentaire dans le secteur nord de Strasbourg est l’occasion de rationaliser les espaces ferroviaires, d’améliorer la gestion des eaux et de mieux intégrer les voies dans leur environnement.
En conduisant une réflexion globale sur l’ensemble du secteur, et pas seulement sur les besoins stricts du projet, les études ont conduit à créer de véritables synergies entre les différents besoins, selon les axes d’écoconception suivants :

  • LE RÉEMPLOI DE CERTAINS MATÉRIAUX : 36 000 mètres cubes de terres extraites issues de chantiers SNCF Réseau seront réutilisés pour l’aménagement de jardins familiaux et d’espaces paysagers.
  • L’INSERTION PAYSAGÈRE : une concertation entre les collectivités locales a permis de travailler sur l’insertion paysagère de la voie dans plusieurs secteurs à Mundolsheim et Strasbourg (esthétique des murs de soutènement, ensemencement de certains talus, projet d’écopâturage, etc.).

Préserver le cadre de vie

Des mesures sont prises pour réduire les principaux effets du projet :

  • construction d'un écran acoustique d'environ 400 mètres de long au droit de la commune de Mundolsheim,
  • adaptation des horaires de circulation des trains.

Une organisation optimisée

Les travaux sont programmés principalement de jour.
Des dispositions particulières sont prévues pour minimiser l’impact du chantier (sensibilisation des entreprises pour minimiser le bruit des engins ; circulation des camions ; etc.).
L’organisation prévoit de regrouper les différentes interventions sur le réseau ferré exploité afin de réduire au minimum la gêne occasionnée pour les usagers.
Les travaux de réalisation sont prévus en quasi-totalité dans le triage de Hausbergen et dans les emprises (propriétés) ferroviaires. L'amélioration du système hydraulique par la création de bassins nécessite l'acquisition de terrains situés sur la commune de Mundolsheim.

Une information régulière sur le chantier

Les riverains et voyageurs seront régulièrement informés pendant les travaux sur les gênes causées et les impacts sur la circulation des trains.

Retour en haut de page