Aller au contenu principal

Votre croissance passe aussi par nos lignes ferroviaires

Newsroom

Contrat d'avenir : voyage vers le futur

actualité Publié le 06/06/2019 mis à jour le 06/06/2019

Christophe Huau, directeur territorial de SNCF Réseau Bretagne - Pays de la Loire, revient sur les principales opérations qui seront engagées par SNCF Réseau dans les années à venir.

Quelle part prend SNCF Réseau dans le Contrat d’avenir signé par l’État et le conseil régional des Pays de la Loire en février dernier ?

Au travers de ce contrat, l’État et le conseil régional ont réaffirmé l’importance stratégique du transport ferroviaire et ont arrêté une liste de projets prioritaires. SNCF Réseau se positionne  en opérateur et en apporteur de solutions pour les  pouvoirs publics. Au total, le domaine ferroviaire est concerné par 21 projets du Contrat d’avenir.

La région entend renforcer son attractivité. Elle a besoin d’infrastructures de transport modernes et performantes, pour améliorer la connexion aux grands réseaux nationaux et internationaux, notamment transeuropéens. Les défis contemporains de mobilité, qui concernent le développement économique, universitaire et touristique mais également la transition écologique, s’adressent au secteur ferroviaire.

21 projets, c’est beaucoup…

Oui, c’est ambitieux. Le Contrat d’avenir est une opportunité pour le secteur ferroviaire. Il va nous permettre d’accélérer sur nombre de projets en apportant l’impulsion politique et les ressources financières

Quelques exemples ?

Par exemple, le développement de l’accès ferroviaire vers Paris et ses aéroports. Cela passe par l’amélioration de l’axe structurant Le Croisic - Saint-Nazaire - Nantes - Angers - Le Mans - Paris, qui représente un enjeu d’attractivité et de compétitivité pour l’ensemble des territoires. C’est la colonne vertébrale du réseau ferroviaire régional. Elle bénéficiera à terme du nouveau standard de signalisation européen ERTMS (European Rail Traffic Management System), afin de faire circuler plus de trains, d’augmenter leur régularité et d’améliorer l’offre pour les liaisons nationales et régionales.
Il y aussi le spectaculaire chantier du pôle d’échanges multimodal (PEM) de Nantes, avec cette prouesse technique de construire un nouvel édifice tout en maintenant l’exploitation de la gare actuelle. Nous finançons ce nouveau pôle à hauteur de 4,5 millions d’euros.

Un point commun à ces chantiers divers ?

Notre travail consiste à régénérer et moderniser le réseau existant, afin d'avoir un service ferroviaire performant, améliorer la régularité et augmenter sa capacité. Donc plus de mobilité et d’accessibilité pour les usagers, donc plus d’échanges, et plus de développement économique.

D’autres exemples ?

Il y en a beaucoup, je pense notamment à la modernisation des liaisons Clisson-Cholet ou Le Mans-Alençon… Les Pays de la Loire sont une région qui a su conserver ses «petites lignes» et nous en sommes très fiers. Elles participent des dessertes interrégionales qui intéressent un grand nombre de nos concitoyens. Je pense aussi à la modernisation du pôle d’échanges multimodal de Saint-Nazaire, que nous inaugurerons cet été et que nous avons entièrement mis en accessibilité pour les personnes à mobilité réduite. 800 000 voyageurs y passent chaque année…
La modernisation de la ligne Nantes - Bordeaux, sur la section entre La Roche-sur-Yon et La Rochelle, est très attendue par les territoires. Elle permet une liaison entre les deux capitales régionales et participe de la desserte autour de ces agglomérations et du désenclavement des territoires. Son état actuel est vétuste et la qualité de service dégradée. L’objectif est de réduire la durée des trajets pour les voyageurs, avec  un meilleur  niveau de confort et de  régularité.

Il y a la question du contournement de Donges, également attendue …

Nous entrons cette année dans le vif du sujet, avec l’engagement des travaux du contournement ferroviaire des sites industriels de Donges entre Nantes et Saint-Nazaire. Ce projet de modernisation améliorera la sécurité et la qualité du service ferroviaire tout en permettant le développement économique du secteur. Un projet passionnant qui mobilise tous nos savoir-faire !

Quel autre enjeu pour le ferroviaire ?

Avec la loi sur les mobilités, le Gouvernement fixe un objectif prioritaire de décongestionner les nœuds ferroviaires des grandes  agglomérations. Derrière cet objectif, c’est l’idée d’augmenter la part du ferroviaire dans les zones de population dense à l’instar des grandes lignes du RER parisien capables de transporter quotidiennement chacune près d’un million de voyageurs.
Les plans de voies de ces gares constituent aujourd’hui des goulots d’étranglement pour les circulations ferroviaires. Avec ses partenaires, État et collectivités territoriales, SNCF Réseau réalise un schéma directeur de l’étoile ferroviaire de Nantes qui devrait permettre de proposer des solutions d’amélioration et répondre aux enjeux de développement de l’aire urbaine.

 

LES 4 PILIERS DU CONTRAT D'AVENIR

Le Contrat d’avenir, signé avec les Pays de la Loire après la décision d’abandonner le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, comprend pas moins de 37 mesures concrètes pour désenclaver la région et renforcer son attractivité.

Il s’articule autour de quatre piliers :

  • les mobilités et le développement des infrastructures de transport.
  • le déploiement du numérique sur tous les territoires.
  • l’économie de la connaissance : innovation et recherche.
  • le défi de la transition écologique.

Pour chacun d’entre eux, et de façon souvent transversale, il vise à renforcer les atouts existants de la région ou à créer les infrastructures nécessaires à son développement et à l’équilibre de ses territoires. La plupart des mesures se traduisent par des projets à 2 à 5 ans.

 

Pour en savoir plus sur le Contrat d'avenir :

 

CONSULTER LES AUTRES ARTICLES DE LA NEWSLETTER #1 (Juin 2019)

Retour en haut de page