Aller au contenu principal

Votre croissance passe aussi par nos lignes ferroviaires

Occitanie – Pyrénées-Méditerranée

Ligne Nouvelle Montpellier - Perpignan

Dernier maillon restant à construire pour assurer la continuité de la grande vitesse entre la France et l’Espagne, la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan (LNMP) est stratégique à plusieurs échelles (européenne, nationale et régionale) et pour cette raison est inscrite parmi les priorités retenues par l’État dans la Loi d’Orientation des Mobilités de 2019.
Le projet fait l’objet d’un processus de concertation continu depuis le débat public en 2009.
Une dernière phase de concertation, sous l’égide de garants CNDP, a eu lieu du 2 novembre 2020 au 15 janvier 2021.

Dernière mise à jour :
07/05/2021

Contact :
www.ligne-montpellier-perpignan.com

Pourquoi une nouvelle ligne entre Montpellier et Perpignan ?

Depuis les mises en service du Contournement de Nîmes-Montpellier (CNM) et de la ligne Barcelone-Figueras, la LNMP est le dernier maillon restant à construire pour assurer la continuité de la grande vitesse entre la France et l’Espagne.

C’est aujourd’hui un axe prioritaire à toutes les échelles :

  • Au niveau européen, pour compléter la carte de la grande vitesse et le corridor européen de fret « Méditerranée » ;
  • Au niveau national, pour réduire les temps de parcours entre les villes occitanes et les grandes métropoles situées sur les axes du Couloir rhodanien (Paris-Perpignan) et du Grand Sud (Nice-Bordeaux) ;
  • Au niveau régional, pour améliorer la desserte du littoral occitan en permettant la mise en œuvre d’un service régional à haute fréquence.

Pour l’ensemble de ces raisons, la Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan est inscrite parmi les priorités retenues par l’État dans la Loi d’Orientation des Mobilités de 2019.

 

Les caractéristiques techniques

Le projet consiste en :

  • La réalisation d’une ligne nouvelle sur 150 km entre Montpellier (Hérault) et Toulouges (Pyrénées-Orientales), reliant le Contournement de Nîmes Montpellier (CNM) au Nord et la section internationale France Espagne au Sud (Línea Figueras Perpignan) ;
  • Des raccordements (30 km) au réseau existant ;
  • La création de 2 gares nouvelles pour desservir l’Ouest héraultais (à Béziers) et l’Est audois (à Narbonne). Les gares existantes de Sète, Agde, Béziers, Narbonne et Perpignan continueront d’être desservies grâce à des raccordements entre la ligne nouvelle et la ligne existante ou en correspondance avec des services régionaux.
Carte du projet Liaison nouvelle Montpellier-Perpignan

 

Un projet réalisé en deux phases

En 2016, l'Observatoire de la saturation sur la ligne Nîmes-Perpignan a mis en évidence une utilisation très importante de la ligne entre Nîmes et Béziers, limitant la capacité à accroître l'offre ferroviaire aux heures de pointe. En dépit de la mise en service du contournement Nîmes-Montpellier, la ligne reste très chargée aux heures de pointe entre Montpellier et Béziers.

La Loi d'orientation des mobilités de 2019 a retenu comme prioritaire la réalisation de la LNMP entre Montpellier et Béziers. Cette première phase du projet comprend 52,3 km de ligne mixte nouvelle et 7 km de raccordements, sans gare nouvelle.

Ce phasage permet de réduire les délais avant une première amélioration de la desserte et prévoit l'engagement des travaux à l’horizon 2030 pour une mise en service à l’horizon 2034.

Calendrier phase 1 du projet de liaison nouvelle MOntpellier-Perpignan
Retour en haut de page