Aller au contenu principal

Votre croissance passe aussi par nos lignes ferroviaires

Newsroom

LGV EST-Européenne (phase 2) : les travaux de terrassement ont débuté

actualité Publié le 05/05/2021 mis à jour le 05/05/2021

Suite au glissement de terrain en 2020, les experts ont rendu leurs conclusions. Des travaux sont nécessaires au lieu-dit de Lupflenmatt : l’occasion pour SNCF Réseau de mutualiser ses compétences au service d’un challenge méthodologique, écologique et sociétal.

Depuis septembre 2020, la remise en état des infrastructures via l’installation de capteurs de mouvement avait permis une reprise de la circulation sur la LGV Est-Européenne en vitesse limitée. Les travaux de terrassement, nécessaires à la stabilisation de l’ouvrage et à la reprise d’une circulation à vitesse normale, ont démarré fin avril 2021.

Une priorité : la gestion des délais

« L’enjeu prioritaire est le respect des délais », indique Daniel Bechet, Chef de Pôle à l’Agence Projet Grand-Est. Les travaux sont réalisés avec le maintien en exploitation de la LGV. La remise à vitesse nominale de la ligne, soit 320 km/h, est prévue dès le début de l’année 2022, sous réserve d’intempéries. 
Les travaux concernent un linéaire de 300 m sur les deux voies de part et d’autre de la zone située sur le lieu-dit de Lupflenmatt. Ils consistent en la réalisation d’un masque drainant en matériaux traités. Ce chantier nécessite le remplacement de 150 000 m3 de terres par des matériaux de meilleure qualité. Le volume restant, estimé à 50 000 m3, sera évacué et remplacé par des matériaux de carrière.

Un challenge écologique et sociétal

« Afin de limiter l’impact environnemental et les incidences du chantier sur la vie des riverains, les travaux se feront exclusivement de jour et en semaine. Il est prévu de réduire le trafic des camions en traitant et en réutilisant sur place les 2/3 des matériaux », explique Daniel Bechet.
Pour ce faire, un protocole a été signé entre les professions agricoles et SNCF Réseau : une fois excavées, les terres seront traitées avec un liant hydraulique sur les parcelles agricoles voisines, puis remblayées sur l’installation. Ce procédé permet de stabiliser et sécuriser l’ouvrage, tout en limitant le trafic de camions.

Une collaboration fructueuse pour la réussite du projet

« Il s’agit d’un travail d’équipe où des entités différentes apportent leurs expertises pour faire aboutir ce projet », témoigne Daniel Bechet. Pour garantir résultats et délais, l’équipe de management de projet au sein de l’Agence Projet Grand-Est sollicite et coordonne de multiples compétences présentes tant au niveau de SNCF Réseau que dans d’autres entités du groupe SNCF.

Retour en haut de page