Aller au contenu principal

Votre croissance passe aussi par nos lignes ferroviaires :

Newsroom

L’internet des objets au service de plus de régularité des trains : l’exemple des signaux d’arrêts à main

actualité Publié le 07/11/2019 mis à jour le 07/11/2019
Achever un chantier dans les temps prévus est évidemment nécessaire pour ne pas retarder la reprise des circulations. Pour récupérer l’ensemble du matériel de sécurité qui a été disposé sur le chantier, SNCF Réseau s’appuie sur l’IoT (internet des objets). Une expérimentation a ainsi été menée de mai à septembre 2019 dans le cadre du « Digital Open Lab* », un partenariat entre SNCF Réseau, la Fédération des Industries du Ferroviaire (FIF) et l’Institut de Recherche Technologique (IRT) Railenium.

Durant 12 semaines, trois établissements de maintenance SNCF Réseau ont testé des SAM (Signaux d’Arrêts à Main) géolocalisés. Les agents installent ces dispositifs de sécurité de part et d’autre d’un chantier pour en délimiter les extrémités et en interdire l’accès à tout train ou engin de maintenance non prévu. Lorsqu’un conducteur est confronté à un SAM, il ne peut le franchir et doit donc attendre qu’il soit retiré. S'il l'un des SAM est oublié en fin de chantier, cela peut donc générer des retards de trains.

Le test a consisté à équiper une vingtaine de SAM ancienne et nouvelle générations de capteurs de géolocalisation. La remontée de leurs positions GPS se fait sur une plateforme IoT.  La mise en place de ces dispositifs permet ainsi de s’assurer que tous les SAM sont bien retirés des voies.
L'expérimentation a permis de valider le bon fonctionnement de la solution et son industrialisation à grande échelle.
Cette industrialisation est envisagée avec une intégration native, conçue directement avec les industriels 4NRJ (fournisseur du SAM nouvelle génération) et Vapé Rail (fournisseur de la solution de géolocalisation).

En savoir plus sur 4NRJ

Découvrir Vapé Rail

Le succès de cette première phase a notamment permis d’élargir le périmètre d’application des objets connectés. Un établissement de maintenance d’Île-de-France souhaite, par exemple, mener des tests de géolocalisation sur des perches caténaires, sur des CLR (câbles reliant la caténaire au rail) et sur des radios de chantiers.

En savoir plus sur la stratégie d'innovation de SNCF Réseau

* Le Digital Open Lab est un partenariat entre SNCF Réseau, la Fédération des Industries du Ferroviaire (FIF) et l'IRT Railenium.
Il propose l'accélération de la mise sur le marché de solutions innovantes (notamment IoT), la coconception -à partir des besoins de SNCF Réseau et des solutions des industriels membres de la FIF- et ambitionne de digitaliser la maintenance du réseau.
Concrètement, ce partenariat se matérialise par plusieurs sites d'expérimentation en conditions réelles d'exploitation sur lesquels sont testés des solutions « hardware » (type capteur IoT) et « software » (type algorithme de traitement de la donnée collectée) développées par les industriels ou co-développées avec SNCF Réseau. Ces expérimentations sont encadrées par des « sprints » d'une durée de 3-4 mois cadencés sur 2 ans. En parallèle, des études stratégiques au service de la filière ferroviaire sont réalisés. LE DOL s’inscrit dans le programme d’accélération de la transformation digital de SNCF Réseau.

Retour en haut de page