Aller au contenu principal
Bourgogne-Franche-Comté

Voie Ferrée Centre Europe Atlantique (VFCEA)

Le projet de Voie Ferrée Centre Europe Atlantique (VFCEA) est inscrit au Contrat de Plan État-Région Bourgogne 2015-2020. Il prévoit la modernisation de la ligne existante entre Nevers (Nièvre) et Chagny / Corpeau (Saône-et-Loire) et son raccordement à la LGV Paris-Sud-Est en gare du Creusot-Montceau-Montchanin TGV. Il permettra d’améliorer l’offre de transport pour les marchandises et les voyageurs, de renforcer les atouts du ferroviaire et de contribuer au report modal et à la lutte contre le changement climatique.

Dernière mise à jour :
25/10/2017

Vignette

 

 

Vignette

 

Créer une nouvelle transversale pour les marchandises

Le projet de voie ferrée Centre Europe Atlantique (VFCEA) prévoit :

  • l’électrification des 160 km de la ligne existante Nevers-Chagny
  • l’installation d’un système de communication de type GSM-R
  • la mise au gabarit des ouvrages (ponts, tunnels) pour les adapter au transport international de marchandises

Cette modernisation permettra de proposer une transversale Est-Ouest complète et plus performante :

  • pour relier la façade atlantique à l’Europe rhénane et centrale, et les deux corridors européens de fret ferroviaire qui traversent la France du Nord au Sud (corridor 2 Mer du Nord-Méditerranée et corridor 4 Atlantique)
  • pour constituer une alternative au passage des convois de marchandises par la grande Ceinture Sud de Paris, via Massy-Palaiseau, dont le réseau supporte des flux de circulation importants
 

Améliorer l’offre voyageurs

Aujourd’hui, la ligne existante Nevers-Chagny intercepte, sans connexion, la ligne à grande vitesse (LGV) Paris-Sud-Est à environ 1 km au Sud de la gare du Creusot-Montceau-Montchanin TGV.

En complément de la modernisation de la ligne Nevers-Chagny, le projet prévoit de réaliser l’interconnexion entre la ligne classique et la ligne à grande vitesse, en créant :

  • un raccordement d’environ 5 km de voie nouvelle
  • des quais TER en gare du Creusot-Montceau-Montchanin TGV

Ces aménagements offriraient la possibilité d’offres TER et TGV plus attractives rendant en effet possible :

  • des correspondances entre TGV et TER à la gare du Creusot-Montceau-Montchanin TGV
  • d’insérer des TGV Rhin-Rhône (liaison Strasbourg-Lyon) circulant actuellement sur la ligne classique entre Dijon et Lyon par un nouvel itinéraire empruntant la LGV Paris-Sud-Est à partir du Creusot-Montceau-Montchanin TGV
  • la circulation de rames TER électriques entre Nevers et Chagny, apportant un meilleur confort, et le renforcement des liaisons avec la Région Centre Val de Loire (pour les relations entre Tours et Dijon)
Vignette
Carte de situation de la gare du Creusot-Montceau-Montchanin TGV
 

Contribuer à l’aménagement et au développement durable du territoire

En favorisant le report modal et en donnant la possibilité d’utiliser des trains à traction électrique, le projet s’inscrit dans les orientations nationales et les objectifs de réduction des gaz à effet de serre et de lutte contre le changement climatique.

Il présente également des intérêts à l’échelle du territoire :

  • il contribue au développement économique des ports et des plateformes logistiques situés sur son itinéraire
  • il offre des opportunités pour les projets d’aménagement locaux, tels que ceux portés par la Communauté Urbaine Le Creusot-Montceau autour de la gare TGV
  • il élargit l’offre pour les voyageurs au sein de la région Bourgogne Franche-Comté et propose un accès plus direct et plus rapide aux zones d’emplois de Dijon, de Besançon, de l’Aire Urbaine Belfort-Montbéliard-Héricourt et de la Suisse
Retour en haut de page