Aller au contenu principal

Votre croissance passe aussi par nos lignes ferroviaires :

La ligne LGV+ Paris-Lyon, projet pilote de la haute-performance

Plus de trains, mieux orchestrés, tout en augmentant la qualité de service

C'est la plus ancienne des lignes à grande vitesse que le projet LGV+ vise à consolider. C'est aussi la plus courue. Aux heures de pointe, cet axe arrive vite à saturation. Le moindre incident crée des retards et a des impacts sur la vie de milliers de voyageurs. C'est pourquoi sa modernisation est un projet prioritaire pour SNCF Réseau mais aussi pour l'Europe, qui consacre 117 M€ au projet ! Les objectifs sont pragmatiques : améliorer la régularité du trafic, augmenter la capacité de circulation, même aux heures de pointe, et adapter la ligne aux standards européens (on parle d'intéropérabilité).

La ligne Paris-Lyon est l'axe le plus parcouru d'Europe

Actuellement, sur le tronçon le plus circulé de la ligne, défilent chaque jour 240 trains. C'est la ligne à grande vitesse la plus empruntée d'Europe. Elle représente un tiers du trafic TGV national et accueille par ailleurs des liaisons transeuropéennes majeures, avec l’Espagne, l’Italie et le Nord de l’Europe.

Déjà très fréquenté, cet axe est amené à l'être encore davantage dans les années à venir. Or, dans sa configuration actuelle, elle atteint le maximum de ses capacités. Et avec l'ouverture à la concurrence prévue pour 2019, un renforcement de la demande de circulation de la part de nouveaux opérateurs est attendu. Il est donc clair que la ligne doit augmenter ses capacités d'accueil.

Vignette

Faire en sorte que toutes les entreprises ferroviaires puissent bénéficier d'un accès sûr et équitable à la ligne à grande vitesse Paris-Lyon est un défi que SNCF Réseau entend relever. Sa stratégie est d’optimiser l’infrastructure actuelle grâce à l'innovation technologique. À partir de 2025, trois trains pourront être programmés en plus aux heures de pointe. La transformation de cet axe est emblématique du passage à la haute-performance et au haut-débit.

Liaisons nationales et européennes sur la LGV Paris-Lyon en 2017

Vignette

 

La solution passe par le digital

Pour augmenter la performance de la ligne Paris-Lyon, SNCF Réseau prévoit de faire un saut technologique en dotant son infrastructure de plusieurs innovations technologiques : l’ERTMS 2, la CCR et la GOC 2.0.

ERTMS

Déjà en place dans d’autres pays européens, l’ERTMS (European Rail Traffic Management System) est le système de signalisation le plus évolué, le plus fiable et le plus robuste qui existe. Il est destiné à remplacer, dans les années à venir, les 27 systèmes actuellement en service en Europe.

L’ERTMS permet de gérer en temps réel l’espacement entre deux trains, améliorant ainsi la capacité de la ligne et sa régularité tout en répondant à l’objectif d’interopérabilité entre les différents réseaux européens. En heure de pointe, la ligne sera ainsi capable, grâce à l’ERTMS, d’accueillir 16 trains au lieu de 13 actuellement.

Pour la première fois, il sera mis en place sur une ligne grande vitesse et sans interruption du trafic. Un investissement de plus de 600 millions d’euros qui regroupe :

  • l’installation de l’ERTMS proprement dit
  • le remplacement ou l’adaptation des postes de signalisation
  • l’augmentation de la puissance électrique de la ligne
  • l’aménagement des infrastructures aux arrivées, à Paris et à Lyon, pour accueillir les trains supplémentaires
  • la mise en œuvre d’un programme d’amélioration environnementale de la ligne

CCR (Commande Centralisée du Réseau)

Pour gérer de manière plus efficace les circulations, rationnaliser les prises de décisions, anticiper les incidents de circulation, les milliers de postes d’aiguillage répartis aujourd’hui sur l’ensemble du territoire seront regroupés en une seule et même « tour de contrôle », la commande centralisée du réseau. Toutes les données seront traitées en temps réel dans un espace modernisé et connecté. Cette nouvelle méthode de régulation du trafic permettra de mieux orchestrer les circulations.

Les bénéfices de la commande centralisée en trois points :

  • Information efficace
    Les agents SNCF disposeront d’une connaissance précise sur la localisation des trains, pratique notamment en cas de situation perturbée.
  • Régularité optimisée
    Les itinéraires seront programmés de manière informatique, ce qui permettra aux aiguilleurs de la tour de contrôle de mieux anticiper la gestion du trafic et notamment ses aléas.
  • Réactivité
    La télé-surveillance des installations facilitera la détection en amont des éventuels incidents d’exploitation et donc, de mieux y répondre.

GOC 2.0 (Gestion Opérationnelle des Circulations)

Pour mieux orchestrer les circulations sur la ligne à grande vitesse Paris-Lyon, SNCF Réseau se dote d’un nouvel outil capable de réguler de façon intelligente le trafic : la GOC 2.0. Il détecte les retards, simule ses conséquences puis propose des solutions pour minimiser l’impact sur la ligne. Ainsi libérés de cette tâche, les agents pourront davantage se concentrer sur le suivi de la circulation et la gestion des incidents.

La GOC 2.0 répond à trois objectifs :

  • optimiser la capacité du réseau et mieux traiter la demande de circulation
  • anticiper les conflits et proposer des solutions adaptées
  • favoriser les échanges d’information

Coût et financement du projet

607,7 M€ (en valeur 2016)
C’est ce que coûte la mise en place de la LGV + sur l’axe Paris-Lyon.

Vignette

Ce projet sera financé à 40% par l'Union Européenne et à 60% par SNCF Réseau.

Grâce aux nouvelles recettes dues aux gains de capacité, SNCF Réseau prévoit des économies qui seront immédiatement réinjectées dans la modernisation du réseau. L’entreprise puise aussi dans son budget dédié au renouvellement de l’infrastructure.

L’Union Européenne, quant à elle, a déjà apporté une première subvention de 1,25 M€ pour les études préliminaires en 2013 puis, en 2017, un cofinancement à hauteur de 7,6 M€ des actions préparatoires. Elle confirme son soutien au projet en finançant l'ERTMS dans le cadre du programme « Connecting Europe facility ».

Son investissement comprend :

  • le remplacement des postes de signalisation et l’installation des Radio Block Center
  • le déploiement ERTMS sur 483 km
  • le déploiement du nouveau média de transmission, le GPRS, nécessaire au fonctionnement de la version ERTMS 2 baseline 3
Vignette

 

 

Ce qu’il faut retenir

  • Pour la première fois, la technologie ERTMS fait son entrée sur une ligne grande vitesse sans impact sur la fluidité du trafic.
  • ERTMS, CCR et GOC 2.0, les nouvelles technologies au cœur du réseau du futur.
  • La ligne à grande vitesse Lyon-Paris entrera en 2025 dans l’aire nouvelle du ferroviaire digital et haut-débit.

Chiffres clés

La ligne Paris-Lyon en quelques chiffres

  • picto trafic national
    1/3
    trafic national
  • 240
    trains par jour
  • Picto voyageurs
    44,4 M
    de voyageurs en 2017
  • + de 460 km
    de voies
Retour en haut de page