Aller au contenu principal

Votre croissance passe aussi par nos lignes ferroviaires

Hauts-de-France Ile-de-France

Liaison ferroviaire Roissy-Picardie

Le projet de liaison ferroviaire Roissy-Picardie porte sur un accès ferroviaire direct entre le Sud des Hauts-de-France, le Nord-Est du Val d’Oise et la gare Aéroport CDG2 TGV.
Consistant en un maillage du réseau ferroviaire, le projet vise à créer un barreau neuf de quelques kilomètres, circulé à 160 km/h, et des aménagements capacitaires sur le réseau adjacent, permettant la création de nouvelles liaisons ferroviaires.
Les services ferroviaires prévus, trains régionaux (TER) et trains à grande vitesse (TaGV), ont pour objectif d’améliorer la desserte en transports en commun du pôle de Roissy (transports du quotidien), de faciliter l’accès à la grande vitesse et de renforcer l’intermodalité air-fer.
Le projet a été déclaré d'utilité publique par arrêté interpréfectoral le 21 janvier 2022.

Dernière mise à jour :
16/05/2022

Les objectifs du projet

La liaison ferroviaire a pour objectifs, avec le développement de nouveaux services ferroviaires (TaGV et TER), de répondre à des enjeux de déplacements nationaux, interrégionaux et locaux :

  • Relier les territoires jusqu’à Amiens au réseau à grande vitesse et renforcer ainsi l’accessibilité par le ferroviaire de la partie Sud de la région Hauts-de-France et du Nord-Est du Val d’Oise ;
  • Développer l’intermodalité fer-air en gare d'Aéroport CDG2 TGV ;
  • Améliorer les déplacements quotidiens et l’accès au pôle économique et d’emploi du Grand Roissy en transports collectifs, depuis les territoires situés au Nord de la plateforme aéroportuaire (Sud des Hauts-de-France et Nord-Est du Val d’Oise) ;
  • Proposer aux habitants de la région Hauts de France (bassin Sud des Hauts-de-France) un nouvel accès à l’Ile-de-France, dans un contexte saturation des dessertes vers Paris Gare du Nord ;
  • Contribuer à l’attractivité économique des territoires desservis ;
  • Contribuer aux dynamiques urbaines et territoriales en améliorant les conditions de mobilité.

Le projet, favorisant le report modal vers le ferroviaire, s’inscrit dans une perspective de développement durable.

Roissy-Picardie _ Carte accès grande vitesse

 

L’offre de service proposée

Le principe de desserte

Les protocoles, conclus en 2017, entre l’Etat, la Région Hauts-de-France, 11 collectivités de l’Oise et de la Somme et la SNCF prévoient un double service TaGV et TER adapté aux besoins de déplacements à courte et longue distance, avec des dessertes s’ajoutant aux circulations existantes sur l’axe Paris gare du Nord-Creil-Amiens avec :

  • une desserte mixte TaGV+ TER sur Amiens : 2 allers retours TaGV intersecteurs + 3 allers retours TER pour une correspondance à Aéroport CDG 2 TGV ;
  • complétée par une desserte TER Région Hauts-de-France sur Creil et Compiègne, avec une large plage horaire dans la journée et un service renforcé en heure de pointe (fréquence à la demi-heure en heure de pointe sur Creil-Roissy et à l’heure sur Compiègne-Roissy).

Roissy-Picardie_Carte de l'offre de service proposée

 

Les temps de trajet

Les temps gare à gare, arrondis du fait des correspondances, sont considérés via Paris Gare du Nord : 

 

 

La tarification adoptée pour les voyageurs relèvera le moment venu des décisions de l’Autorité organisatrice pour les trafics TER (Région Hauts-de-France et Île-de-France Mobilités) et des entreprises ferroviaires assurant des services à grande vitesse.

Une fois mise en service, la liaison devrait accueillir 3,7 à 4 millions de voyageurs par an (soit 13 000 à 15 000 déplacements/jour) dont près des trois quarts pour les transports du quotidien.

Retour en haut de page