Aller au contenu principal

Votre croissance passe aussi par nos lignes ferroviaires

Occitanie – Pyrénées-Méditerranée

Ligne Nouvelle Montpellier - Perpignan

Dernier maillon restant à construire pour assurer la continuité de la grande vitesse entre la France et l’Espagne, la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan (LNMP) est stratégique à plusieurs échelles (européenne, nationale et régionale) et pour cette raison est inscrite parmi les priorités retenues par l’État dans la Loi d’Orientation des Mobilités de 2019.
Le projet fait l’objet d’un processus de concertation continu depuis le débat public en 2009. Une dernière phase de concertation, sous l’égide de garants CNDP, a eu lieu du 2 novembre 2020 au 15 janvier 2021.
Le projet fait l'objet d'une enquête publique préalable à la déclaration d’utilité publique sur la phase 1 (Montpellier-Béziers) du mardi 14 décembre 2021 au 27 janvier 2022.

Dernière mise à jour :
20/12/2021

Contact :
www.ligne-montpellier-perpignan.com

Les objectifs

Face aux besoins de déplacement à différentes échelles, locale, régionale, nationale et même internationale, le projet :

  • Répond à la demande croissante de mobilité et aux problèmes de congestion actuels sur l’axe ferroviaire littoral de l’Occitanie entre Montpellier et Perpignan ;
  • Créé les conditions d’un report modal des flux internationaux et d’une croissance de l’offre régionale ;
  • Offre un service à haute fréquence le long de l’axe littoral ;
  • Assure la continuité de la grande vitesse ferroviaire entre la France et l’Espagne.

 

Le coût 

Le coût global du projet entre Montpellier et Perpignan est estimé à :

5,520 Mds €, dont 1,855 Mds € pour la première phase du projet entre Montpellier et Béziers, aux conditions économiques de juillet 2014.

Cette estimation comprend :

  • La ligne nouvelle proprement dite ;
  • Les deux gares nouvelles (en phase 2) ;
  • Les raccordements et aménagements ferroviaires annexes (sous-stations électriques, base travaux, bases de maintenance, signalisation...) ;
  • Les adaptations des lignes existantes aux jonctions avec la ligne nouvelle ;
  • Le raccordement des sous-stations électriques au réseau électrique à très haute tension de RTE ;
  • Les rétablissements des réseaux et voies de communications interceptées ;
  • Les mesures d’évitement et de réduction des impacts et notamment d’insertion dans les territoires (environnement naturel et humain, activités agricoles et autres activités économiques...) ainsi que les mesures de compensation des impacts.

 

La gouvernance

Avec SNCF Réseau, maître d’ouvrage, 12 partenaires co-financeurs participent à la gouvernance et à la définition du projet de ligne nouvelle, au plus près des attentes des territoires.

Logos des partenaires financeurs de LNMP 2020

 

Le financement 

Le financement du projet sera assuré par l’État et les collectivités territoriales partenaires, soit au moyen d’une convention de financement définissant la participation de chaque partenaire, soit par l’intermédiaire d’une société de projet, établissement public local dont la création, prévue par la Loi d’Orientation des Mobilités, doit être décidée par ordonnance.

La participation éventuelle de SNCF Réseau au financement du projet sera établie conformément aux modalités prévues par la Loi « Pacte ferroviaire » du 4 août 2014.

 

Retour en haut de page