Aller au contenu principal

Votre croissance passe aussi par nos lignes ferroviaires

Hauts-de-France

Projet de liaison ferroviaire Roissy-Picardie

Le projet de liaison ferroviaire Roissy-Picardie porte sur un accès ferroviaire direct entre la Picardie, le Nord-est du Val d’Oise et la gare de Roissy TGV - aéroport CDG terminal 2. Les services ferroviaires prévus, à grande vitesse et TER, ont pour objectif d’améliorer la desserte en transports en commun du pôle de Roissy (transports du quotidien), de faciliter l’accès à la grande vitesse et de renforcer l’intermodalité air-fer.

Le projet a fait l’objet d’une concertation du 2 décembre 2019 au 18 février 2020, sous l’égide de la Commission nationale du débat public.

Toute l’information sur le projet et la concertation sur le site du projet www.roissy-picardie.fr

Dernière mise à jour :
25/05/2020

Les objectifs du projet

Le projet de liaison ferroviaire Roissy Picardie a pour objectifs, avec le développement de nouveaux services ferroviaires (trains à grande vitesse et TER), de répondre à des enjeux de déplacements nationaux, interrégionaux et locaux :

  • relier les territoires jusqu’à Amiens au réseau à grande vitesse et renforcer ainsi l’accessibilité par le ferroviaire de la partie Sud de la région Hauts-de-France et du Nord-Est du Val d’Oise ;
  • développer l’intermodalité fer-air en gare de Roissy TGV ;
  • améliorer les déplacements quotidiens et l’accès au pôle économique et d’emploi du Grand Roissy en transports collectifs, depuis les territoires situés au nord de la plateforme aéroportuaire (Sud des Hauts-de-France et Nord-Est du Val d’Oise) ;
  • proposer aux habitants de la région Hauts-de-France (bassin Picardie) un nouvel accès à l’Ile-de-France, dans un contexte où l’augmentation des dessertes vers Paris-Gare du Nord n’est plus possible en heures de pointe.

 

L’offre de service proposée

Il est prévu un double service train à grande vitesse (TaGV) et TER adapté aux besoins de déplacements à courte et longue distance, avec des dessertes s’ajoutant aux circulations existantes avec :

  • une desserte mixte TaGV+ TER sur Amiens : 2 allers retours TaGV intersecteurs + 3 allers retours TER pour une correspondance à Roissy TGV
  • complétée par une desserte TER Région Hauts-de-France sur Creil et Compiègne, avec l’objectif d’une fréquence à la demi-heure en heure de pointe sur Creil-Roissy et à l’heure sur Compiègne

Une fois mise en service, la liaison devrait accueillir 3,4 millions de voyageurs par an dont les deux tier  pour les transports du quotidien.

 

 

Coût et financement

Le montant est estimé à 356 M€ de coût d’investissement (valeur janvier 2017) pour la section de ligne nouvelle et pour les aménagements en gare de Roissy TGV, Survilliers-Fosses, Chantilly-Gouvieux et Amiens.

 

La gouvernance et la maîtrise d’ouvrage

Le financement des études préalables à l’enquête d’utilité publique est assuré depuis l’origine dans le cadre des Contrats de plan Etat - Régions Ile-de-France et Hauts-de-France, avec un comité de pilotage réunissant l’Etat, les Conseils régionaux d’Île-de-France et des Hauts-de-France et SNCF Réseau.

Avec la signature du protocole de financement du 3 mai 2017, le comité de pilotage s’est ouvert à l’ensemble des partenaires s’engageant sur le financement du projet :

  • les départements de l’Oise et de la Somme,
  • les communautés d’agglomération de la Région de Compiègne et de la Basse Automne, du Beauvaisis, Amiens-Métropole et Creil Sud Oise, les communautés de communes de la Vallée Dorée, de l’Aire Cantilienne, de Senlis Sud Oise, des Pays d’Oise et d’Halatte et du Clermontois.

SNCF Réseau assure la maîtrise d’ouvrage du projet.

 

Retour en haut de page