Aller au contenu principal

Votre croissance passe aussi par nos lignes ferroviaires

Grand Est

Modernisation de la ligne de fret Nançois-Tronville - Gondrecourt-le-Château

Le projet consiste à moderniser la ligne de fret Nançois-Tronville — Gondrecourt-le-Château dans le cadre du projet Cigéo de stockage profond de déchets radioactifs. Les travaux de modernisation permettront d' acheminer les matériaux de construction du centre de stockage et de desservir ce dernier en phase opérationnelle. Plus globalement, le projet vise à renforcer le maillage ferroviaire du territoire.
Le projet a fait l'objet d'une concertation du 3 mai au 28 juin 2021.

Dernière mise à jour :
17/06/2022

Contact :
modernisation.nancois-gondrecourt@reseau.sncf.fr

Les objectifs

Les travaux de modernisation de la ligne Nançois-Tronville – Gondrecourt-le-Château vont permettre de réaliser une ligne de fret capable de répondre aux besoins du centre Cigéo, mais aussi de proposer une nouvelle offre de transport de marchandises au tissu local. Cette ligne ferroviaire n’a pas vocation à transporter des voyageurs.

Desservir le centre de stockage en phase opérationnelle

Privilégier le transport ferroviaire pour l’acheminement des colis de déchets radioactifs est une recommandation issue du débat public de 2013 portant sur le projet Cigéo. Outre le choix du mode ferroviaire, le débat public a clairement fait ressortir la préférence du public pour l’utilisation de la ligne Nançois-Tronville – Gondrecourt-le-Château complétée par la création d’une Installation Terminale Embranchée (ITE) de 14 km pour éviter les ruptures de charges, c'est-à-dire pour ne pas avoir à transborder les colis des trains vers des camions. Le projet d' ITE, sous maitrise d'ouvrage de l’Andra,  a déjà fait l’objet d’une concertation en 2018. Il n’entre pas dans le cadre de cette nouvelle séquence de concertation.

Acheminer les matériaux de construction du centre de stockage

Avant même sa mise en service, le centre de stockage Cigéo, s’il est autorisé, comporte un autre besoin de transport pour l’acheminement de ses matériaux de construction et de ses déblais de chantier. Pour éviter un flux intense de camions, le mode ferroviaire est, là encore, privilégié.

Renforcer le maillage ferroviaire du territoire

Toujours lors du débat public de 2013, une forte demande s’est également exprimée pour que les aménagements d’infrastructures puissent profiter au tissu économique local. Au-delà du projet Cigéo, la modernisation de la ligne Nançois-Tronville – Gondrecourt-le-Château va créer un effet de levier économique pour la vallée de l’Ornain. Le projet doit en effet reconnecter la région au réseau ferré national, permettant aux entreprises et aux acteurs locaux d’en bénéficier et de favoriser l’émergence de nouveaux projets.

Le trafic ferroviaire prévu à terme 

Lorsque le centre de stockage Cigéo sera opérationnel, vers 2035, il sera approvisionné par les principaux producteurs de déchets que sont ORANO, le CEA et EDF, spécialistes de l’énergie nucléaire en France. Les colis proviendront principalement de Normandie (La Hague) et de la vallée du Rhône (Cadarache, Marcoule, Bugey).

A ce trafic pourra s’ajouter celui généré par les autres entreprises locales souhaitant se connecter à la ligne.

Dans tous les cas, la capacité de la ligne, c’est-à-dire le nombre maximal de trains pouvant circuler dessus au regard de ses caractéristiques techniques, sera de 8 circulations par jour.

Le financement du projet 

Le projet de modernisation de la ligne de fret étant conditionné à la réalisation du projet Cigéo, il est entièrement financé par l'Andra. Il est donc mené en étroite coordination avec l'Agence qui assure un rôle de coordination des maîtrises d’ouvrage dans un objectif de cohérence des documents produits et d’harmonisation des calendriers de procédures et de travaux.

La maitrise d'ouvrage est assurée par SNCF Réseau. 

A ce stade des études, le montant du projet est estimé à 120 millions d'euros. 

 

En savoir plus : le dossier de concertation

Retour en haut de page