Aller au contenu principal

Votre croissance passe aussi par nos lignes ferroviaires :

Newsroom

Virginie, le plus gros tunnelier d’Europe creuse 10 mètres par jour

actualité Publié le 25/02/2019 mis à jour le 25/02/2019
Sa roue de coupe est entrée en action et progresse à un rythme moyen de 10 mètres par jour à plus de 30 à 40 mètres sous terre.

11 mètres de diamètre, 90 mètres de long et 2 500 tonnes

Le tunnelier dédié au projet Eole*, baptisé Virginie, ne perd pas de temps. Et pour cause : le plus gros tunnelier d’Europe doit réaliser le creusement de six kilomètres entre Courbevoie et la gare d’Haussmann Saint Lazare d’ici le 4è trimestre 2021.
*Prolongement du RER E vers l’ouest parisien

Un véritable train-usine

Cette machine assure le creusement du terrain, l’évacuation des déblais et la mise en soutènement, c’est-à-dire l’installation de la structure définitive du tunnel par la pose des voussoirs, anneaux de béton préfabriqués constituant le revêtement du tunnel.  

Un chantier hors norme

Pour ce chantier en zone hyper dense, un important travail a été mené en amont pour déterminer les méthodes les plus respectueuses du cadre de vie des riverains :

  • une conduite de marinage, pour évacuer l’ensemble des déblais et éviter plus de 250 camions par jour dans Courbevoie a, par exemple, été posée. Elle relie le puits Gambetta à la station de traitement des boues, la « Base Seine » permettant ainsi de diviser par 4 le nombre de camions circulant dan Courbevoie. Cette conduite permet d’évacuer les déblais du tunnelier jusqu’à la station de traitement des boues situées quai Paul Doumer pour être ensuite  transportés par barges
  • l’installation de plusieurs hangars acoustiques pour recouvrir les puits, dont celui d’entrée du tunnelier qui permet aux équipes de travailler 24 heures sur 24 tout en protégeant les riverains des perturbations sonores

    Retour en haut de page