Aller au contenu principal

Votre croissance passe aussi par nos lignes ferroviaires :

Newsroom

Ensemble pour améliorer la régularité sur le réseau ferroviaire et diminuer les collisions avec la faune sauvage

actualité Publié le 31/01/2019 mis à jour le 31/01/2019
SNCF RÉSEAU ET LA FÉDÉRATION RÉGIONALE DES CHASSEURS DE BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ ONT SIGNÉ LE 10 JUILLET 2018 UNE CONVENTION DE PARTENARIAT DONT L’UN DES OBJECTIFS EST DE LIMITER LES COLLISIONS AVEC LA FAUNE SAUVAGE SUR LE RÉSEAU FERROVIAIRE POUR PLUS DE SÉCURITÉ ET UNE MEILLEURE RÉGULARITÉ.

100 COLLISIONS AVEC LA FAUNE SAUVAGE PAR AN EN MOYENNE

 

En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 100 collisions annuelles en moyenne avec la faune sauvage sont à déplorer. Avec près de 50% des chocs, elle représente la cause principale des chocs matériels, devant les chutes d’arbres et les collisions avec voitures.

 

Ces heurts engendrent des problèmes de régularité : 20 000 minutes de retard par an, soit environ 330 heures en moyenne en Bourgogne-Franche-Comté. Pour le matériel roulant, les coûts de réparation et autres frais associés sont évalués à plus d’un million d’euros par an pour l’activité TER. En moyenne, un engin matériel qui a subi ce type de chocs est immobilisé pour réparations durant 6 jours. La durée varie en fonction du type de gibier et la vitesse de circulation au moment de l'impact.

 

Afin de limiter les heurts avec la faune sauvage sur le réseau ferroviaire, SNCF Réseau a engagé depuis novembre 2018 un travail conjoint avec l’ensemble des fédérations départementales des chasseurs pour étudier les aménagements à mettre en place ou les actions les mieux adaptées à chaque site.  Les 150 kilomètres de lignes du réseau historique les plus exposés aux collisions en Bourgogne-Franche-Comté bénéficient ainsi de l’expertise des techniciens cynégétiques des fédérations départementales des chasseurs, en appui aux correspondants Faune Sauvage de SNCF Réseau.

 

UN PARTENARIAT POUR DES MESURES ADAPTEES

 

Ce partenariat  entre SNCF Réseau et la Fédération régionale des chasseurs se concrétise par des visites sur le terrain, dont le but est de comprendre pourquoi les animaux traversent au niveau de ces points particuliers et d’analyser de quelles façons ils cheminent dans les emprises ferroviaires ou à proximité. A l’issue de ces inspections de terrain, des propositions d’aménagements ou d’adaptation de l’infrastructure existante seront élaborées. Le rendu de cette étude est attendu pour juin 2019.

 

Ce mercredi 30 janvier, Pascal Sécula, Président de la Fédération régionale des chasseurs de Bourgogne-Franche-Comté, Jérôme Grand, Directeur territorial SNCF Réseau Bourgogne-Franche-Comté, Eric Cinotti, Directeur régional SNCF Mobilités Bourgogne-Franche-Comté, se sont rendus à Fixin, sur la ligne entre Dijon et Beaune, pour participer à l’une de ces visites de terrain.

 

Sur un périmètre de 5 kilomètres, l’objectif est de rechercher des indices de passages, d’analyser les causes des traversées d’animaux et le contexte local de l’infrastructure (profil en déblai ou remblai, ouvrages traversants, obstacles aux traversées directes, …).

 

Il s’agit d’un milieu péri-urbain, composé de plaines agricoles, bosquets et zones industrielles et commerciales. Sur ce site, des indices de présences de sangliers ont été relevés : empreintes, dégâts dans les plaines agricoles…

Prise de parole
Description de l'image

Pascal Sécula, Président de la Fédération régionale des chasseurs de Bourgogne-Franche-Comté, Eric Cinotti, Directeur régional SNCF Mobilités Bourgogne-Franche-Comté et Jérôme Grand, Directeur territorial SNCF Réseau Bourgogne-Franche-Comté

Retour en haut de page