Aller au contenu principal

Votre croissance passe aussi par nos lignes ferroviaires

Newsroom

Le développement du fret ferroviaire : une ambition partagée

actualité Publié le 05/10/2021 mis à jour le 05/10/2021

C’était une priorité absolue. L’État, avec SNCF Réseau, l’Alliance 4F (Fret Ferroviaire Français du Futur) et l’Association des Utilisateurs de Transport de Fret (AUTF), a signé, à l’occasion de la Semaine de l’Innovation du Transport & de la Logistique (SITL) le 13 septembre 2021, un pacte pour le développement du fret ferroviaire. Objectif ambitieux affiché : doubler la part du fret dans le transport de marchandises d’ici à 2030.

« Cette deuxième semaine de septembre, il y a eu deux temps forts pour SNCF Réseau : la signature d’un pacte de développement du fret avec l’État et les chargeurs, et la Journée européenne du Fret ferroviaire dont nous sommes partenaires », a déclaré Arnaud Sohier, Directeur commercial au sein de la Direction générale Clients & Services de SNCF Réseau.

Les acteurs du transport et de la logistique, réunis pendant cette Semaine de l’Innovation du Transport & de la Logistique (SITL) qui se tenait du 13 au 15 septembre, attendaient des mesures concrètes en faveur de développement du fret ferroviaire. Ils ont été entendus. La stratégie nationale pour le fret ferroviaire dévoilée sur le salon par Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué auprès de la ministre de la Transition écologique, chargé des Transports, ne comprend pas moins de 72 mesures pour répondre à quatre enjeux majeurs.

 

PORTER LA PART DU FRET FERROVIAIRE DE 9 À 18% À L'HORIZON DE 2030

Le Pacte pour le développement du fret ferroviaire, qui a prolongé et traduit la présentation de cette stratégie, engage ses signataires sur plusieurs actions visant à renforcer l’attractivité du rail, qui seule permettra d’atteindre les objectifs fixés : porter la part du fret ferroviaire à 18% à l’horizon 2030. C’est ainsi que l’État prévoit notamment de contribuer à accélérer l’innovation, l’interopérabilité et la digitalisation dans le secteur, par l’intermédiaire notamment du plan de relance et du Programme d’Investissement d’Avenir (PIA).

SNCF Réseau entend bien participer activement au développement de cette offre de fret ferroviaire qui fait la part belle à l’intermodalité. Il va en ce sens rechercher activement, solidairement avec l’État, des financements européens et territoriaux pour soutenir les projets d’investissements sur le réseau ferré national. « Dans un contexte où la solution ferroviaire a montré sa pertinence et sa réactivité notamment pendant la pandémie et où la crise climatique nécessite d’accélérer la réduction des émissions de gaz à effet de serre, nous avons tous conscience que les “voyants sont au vert“ et que les besoins de transports ferroviaires sont sans cesse croissants », a conclu Arnaud Sohier.

FLORILÈGE DE LA SEMAINE DE L'INNOVATION DU TRANSPORT ET DE LA LOGISTIQUE

La SITL a été l’occasion pour de multiples acteurs majeurs du fret ferroviaire de témoigner de leur engagement mais aussi de leur confiance en l’avenir du transport par rail. Morceaux choisis.

 

"Le ferroviaire consomme six fois moins d’énergie et rejette neuf fois moins d’émissions polluantes que la route. Plus de fer, c’est plus de vert !"

Franck Tuffereau, Coordinateur de l’Alliance 4F

 

"Le développement du fret ferroviaire passe par la modernisation des terminaux combinés existants mais aussi par la création d’une quinzaine de nouvelles plateformes multimodales sur le territoire national au cours des 10 ans à venir."

Aurélien Barbé, Délégué général du GNTC (Groupement National des Transports Combinés)

 

"Nous devons construire de véritables solutions de fret ferroviaire, « de bout en bout » [de la chaîne logistique de transport], au service de nos clients."

Tristan Ziegler, Directeur général de l’opérateur ferroviaire Linéas

 

Retour en haut de page