Aller au contenu principal

Votre croissance passe aussi par nos lignes ferroviaires :

Newsroom

Dernier arrêt du train SNCF au Féminin : rencontre avec Patrick Jeantet

actualité Publié le 02/07/2019 mis à jour le 02/07/2019
Le train SNCF au Féminin achève sa tournée après s’être rendu du 11 au 28 juin dans 7 villes de France pour promouvoir la culture de la mixité auprès des salarié.e.s du groupe SNCF. La clôture, sous l’égide de Patrick Jeantet (Président-Directeur Général de SNCF Réseau), Francesca Aceto (Présidente de SNCF au Féminin) et Marlène Schiappa (Secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations), est l’occasion de revenir sur l’ambition du groupe sur ce sujet sociétal structurant. Entretien avec Patrick Jeantet.

Pour vous, que représente la mixité?

Au-delà de la simple question de justice sociale et professionnelle, il est évident qu’on ne peut pas se priver de l’engagement, de l’innovation, du talent, de l’énergie, de l’intelligence de la moitié de la population.
Pour citer Stendhal, “L’admission des femmes à l’égalité parfaite serait la marque la plus sûre de la civilisation, et elle doublerait les forces intellectuelles du genre humain.”
De nombreuses études réalisées par de grands cabinets comme McKinsey ou KPMG, s’accordent avec cette citation puisqu’elles démontrent que les environnements les plus mixtes sont ceux qui produisent le plus de performance, de qualité de vie au travail, de confiance et d’esprit d’innovation.

Si 19% de femmes ont été recrutées au cours de l’année 2018 au sein du groupe, on constate que le manque de représentation féminine est encore très prégnant dans certains métiers de l’entreprise, en particulier dans les métiers techniques où elles sont une minorité.
Chez SNCF Réseau, où les métiers sont culturellement souvent associés à un univers masculin, le chantier est d’autant plus crucial. Pour rendre attractives ces professions auprès des femmes, il est indispensable de leur garantir un environnement professionnel sécurisé, accueillant et inclusif dans lequel elles se sentent en confiance.

La SNCF s'adapte et innove, en créant par exemple des tenues techniques adaptées à la morphologie féminine ou en réalisant des campagnes de recrutement à destination des étudiantes, comme le Girl’s Day.
Et on voit que toutes ces actions ont un impact positif puisque nous pouvons nous réjouir d’avoir recruté, en 2018, 31% de femmes pour les métiers de l’ingénierie, soit plus que la moyenne de féminisation des écoles d’ingénieures qui est de 24%.
Néanmoins, nous savons que ne devons pas relâcher nos efforts car pour devenir une réalité au sein de l’entreprise, la mixité doit être l’affaire de tous.

C’est dans cette logique de responsabilisation de chacun que, le 19 mars dernier, nous avons organisé la Rencontre Mixité avec l’ambassade SNCF au Féminin chez SNCF Réseau. Cette journée a permis de mettre un coup de projecteur sur les actions et premiers résultats constatés mais surtout sur le chemin qui reste à parcourir. J’ai d’ailleurs annoncé à cette occasion la mise en place d’un Observatoire de la Mixité ; une instance nouvelle dont je partage la présidence avec Francesca Aceto, présidente de SNCF au féminin et à laquelle nous souhaitons associer des membres externes qualifiés. Une façon d’accélérer et de tangibiliser l’action de l’entreprise et de contribuer à sa transformation en une grande entreprise industrielle, responsable et performante.

 

En quoi le réseau SNCF au Féminin est-il indispensable aux progrès de la mixité dans le groupe SNCF ?

Nous pouvons être fiers d’avoir à la SNCF le premier Réseau féminin d’entreprise en France, constitué de 7 000 membres dont 13% d’hommes.
Il représente une vraie force pour faire évoluer les mentalités en matière de mixité et vaincre les stéréotypes à la fois parce qu’il est présent au sein de tous les métiers, de toutes les branches et de nombreuses filiales du groupe mais aussi grâce à  son fonctionnement « ahiérarchique » et au dynamisme de son maillage local qu’animent 60 ambassadrices et ambassadeurs partout en France

En mars dernier, les 6 ambassadrices de SNCF Réseau qui assuraient ce rôle depuis la création de l’ambassade en 2015 ont passé le flambeau à 6 de leurs collègues qui vont poursuivre les initiatives lancées et lancer de nouveaux projets pour faire vivre cette dynamique. Leur rôle est essentiel pour faire bouger les lignes et nous sommes très heureux de pouvoir compter sur leur engagement.

Le réseau SNCF au féminin est incontournable à plus d’un titre puisqu’il a également l’ambition de porter le changement, l’innovation et les valeurs du progrès social au service de la performance du groupe. En plus de ses actions en lien avec la mixité, il contribue ainsi au développement personnel et professionnel des salarié.e.s et est reconnu par tous au sein du groupe pour sa capacité à révéler les talents et la confiance en soi.

C’est toute cette richesse d’actions au service des salariés et de leur épanouissement – que ce soit sur un plan professionnel aussi bien que personnel - qui rend ce réseau si unique.

 

Que faut-il retenir du train SNCF au Féminin ?

Le train SNCF au Féminin a permis d’aller à la rencontre des collaborateurs sur tout le territoire et de faire un vrai coup de projecteur sur les sujets de la mixité des métiers et de la lutte contre le sexisme. En moins de 3 semaines, c’est plus de 3 000 collaborateurs qui ont été sensibilisés grâce à cette initiative inédite.
Le train a par exemple permis de rencontrer Assia Benziane, membre de SNCF au Féminin et largement connue aujourd’hui pour son combat pour la mixité, qui vient d’être nommée au Haut Conseil pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

Francesca et ses équipes ont fait un travail fantastique, elles sont parvenues à insuffler une dimension participative forte qui a fait le succès de cette opération.
Les agents ont pu s’informer sur les actions menées au sein du groupe, échanger sur ces problématiques et partager les bonnes pratiques.
Des conférences et des ateliers portés par des experts du domaine ont également offert une ouverture sur l’extérieur avec une vraie volonté de valoriser le « pouvoir d'agir ». Tous ces exemples concrets ont permis de montrer qu’il existe une multitude de manière de s’engager sur ces sujets.

D’ailleurs, le profil des participants va à l’encontre des idées reçues qui voudraient que ces sujets n’intéressent que les femmes ou les cadres. On peut se réjouir que 25% des participants aient été des opérationnels et 26% des hommes ; cela montre bien les transformations qui ont lieu partout dans l’entreprise.

Pour moi, ce train représente un motif de fierté à plus d’un titre : le succès de cette opération prouve la place centrale qu’occupe le sujet en interne et la volonté des agents de faire évoluer les choses ;  vis-à-vis de l’externe cela valorise l’engagement des collaborateurs et positionne la SNCF comme une entreprise qui se donne les moyens d’agir.

Retour en haut de page