Aller au contenu principal

Votre croissance passe aussi par nos lignes ferroviaires

Newsroom

57 heures chrono pour mettre en service la commande centralisée du réseau de Toulouse

actualité Publié le 21/10/2020 mis à jour le 21/10/2020

Entre samedi 17 et mardi 20 octobre, neuf postes de signalisation situés entre Toulouse, Muret et Castelnaudary ont été intégrés dans le Centre de Commande Centralisée de Toulouse. Une bascule rendue possible par la mobilisation de près de 300 collaborateurs de SNCF Réseau, qui se sont relayés durant 57 heures pour assurer le succès de cette opération. Retour sur ce chantier clé de modernisation de la gestion des circulations sur le réseau ferroviaire national.

 

 

Près de 300 agents SNCF se sont relayés de samedi à mardi en région Occitanie pour installer le nouveau système de gestion des circulations ferroviaires entièrement informatisé. Après deux postes d’aiguillage informatiques en 2017, c’est au tour du poste principal de la gare Matabiau (remplaçant deux postes des années 1960) d’être mis en service. Avec, en même temps, la mise en télécommande de six autres postes existants, ce sont désormais neuf postes de l’étoile ferroviaire toulousaine qui sont pilotés depuis le centre de commande centralisée du réseau Occitanie, situé à côté de la gare de Toulouse-Matabiau.

L’opération, financée à hauteur de 150 millions d’euros par SNCF Réseau, a nécessité une interruption complète des circulations pendant un peu plus de deux jours sur les itinéraires concernés. Depuis mardi 20 octobre 4h30, le nouveau centre est opérationnel et commande désormais les itinéraires jusqu’à Muret et Castelnaudary. Le trafic a pu reprendre progressivement, avec 1 train sur 2 pendant les premières 24 heures. Le centre montera ensuite progressivement en charge et assurera 80 % du plan de transport normal, jusqu’à atteindre sa « vitesse de croisière » à la fin du mois, pour le week-end de retour de congés. 
 

 

Une nouvelle avancée dans le programme de Commande Centralisée

Étape clé dans la modernisation de la gestion des circulations de l’agglomération occitane, ce chantier d’ampleur marque une nouvelle avancée du programme de « Commande Centralisée » mené par l’entreprise. La mise en service du Centre de Commande Centralisée de Toulouse sera suivie de la centralisation dans ce poste de la gestion des circulations des autres axes de l’étoile ferroviaire de Toulouse. Prochaines étapes, l’intégration du poste de Cazères, puis du poste de Boussens (ligne du Comminges vers Tarbes) dans la commande centralisée ces prochaines années.

 

Comprendre en vidéo le chantier d’informatisation du système de signalisation et d’exploitation mené à Toulouse le week-end dernier :

 

 

 

Zoom sur le programme de Commande Centralisée

Le programme de Commande Centralisée vise à rassembler le pilotage des 1 500 postes d’aiguillage du réseau principal, ainsi que la régulation des circulations, dans quinze tours de contrôle ferroviaires. Objectifs : 

  • Des trains plus réguliers : la programmation informatique des itinéraires permet aux aiguilleurs de mieux anticiper la gestion du trafic et de ses aléas.
  • La détection anticipée d’éventuels incidents d’exploitation grâce à la télésurveillance des installations de signalisation.
  • Une information plus efficace : les agents disposent d’informations précises sur la localisation des trains, qui favorise l’information voyageurs notamment en situation perturbée.

Le programme a pour ambition de traiter les principaux nœuds et étoiles ferroviaires à l’horizon 2032. À ce jour, neuf centres de commande centralisée sont opérationnels sur une partie de la zone qu’ils commanderont à terme : Strasbourg, Bordeaux, Lyon, Dijon, Pagny-sur-Moselle, Saint-Denis, Vigneux-sur-Seine, Rennes, et désormais Toulouse. Prochaines étapes : Pantin (dans le cadre du projet Eole), Lille et Marseille.

Retour en haut de page